Logos SINP
Lobaria pulmonaria (L.) Hoffm., 1796

Lichen pulmonaire ( Français )

Lungwort [lichen] (Anglais)

(Ascomycota, Lecanoromycetes, Peltigerales)

Informations générales

Taille

Espèce de grande taille pouvant dépasser les 30 cm de diamètre, formant parfois des colonies assez étendues.

Diagnose

Critères macroscopiques : Thalle foliacé étendu, plus ou moins fortement attaché à son support par une extrémité, en forme de large rosette ou parfois de bandes pendantes. Lobes larges de 1 à 3 cm, plus ou moins dichotomiquement divisés, souvent assez allongés et sinueux avec des apex tronqués caractéristiques donnant l’impression de lobes coupés ‘à angle droit’. Face supérieure de couleur variable allant du gris-vert-marron à l’état sec au vert vif à l’état humide, fortement réticulée (alvéolée, d’où son nom de ‘Lichen pulmonaire’), généralement lisse, parfois brillante, mais pouvant être aussi couverte d’isidies et/ou de soralies grossières, surtout sur les côtes entre les alvéoles. Face inférieure tomenteuse (non lisse) de couleur marron parsemée de zones plus pâles (pouvant être lisses) qui correspondent aux convexités des alvéoles de la face supérieure. Apothécies occasionnelles, surtout localisées sur les côtes entre les alvéoles et à la marge des thalles, avec un disque brun rougeâtre de 2-4 mm de diamètre entouré d’une fine marge thalline. Pycnides immergées, elles aussi localisées principalement sur les côtes entre les alvéoles.

Critères microscopiques : Photobionte constitué majoritairement d’algues vertes du genre Dictyochloropsis, et parfois avec des des cyanobactéries localisées dans des céphalodies internes à la médulle. Ascospores fusiformes (1-)3(-5) fois septés mesurant 18-30 x 5-9 µm, incolores ou brun pâle. Conidies bacilliformes mesurant 5 x 1 µm.

Critères chimiques : Médulle C-, K+ jaune-orange, KC+ jaune-orange, Pd+ orange présentant des traces d’acides stictique, constictique, norstictique, cryptostictique et salazinique.

Facilité d'identification :

Simple en métropole, mais plus complexe en Outre-mer à cause de la plus grande diversité de Lobariaceae.

Confusions possibles :

En métropole, avec Lobarina scrobiculata (Scop.) DC. qui est cependant aisément identifiable grâce à ses lobes arrondis (ceux de L. pulmonaria sont ‘coupés à angle droit’) et dont la face supérieure devient bleu-vert foncé ou bleu-gris foncé à l’état humide (L. pulmonaria devient vert vif). Voir aussi les autres espèces du genre Ricasolia.
En Outre-mer, avec d’autres espèces de la famille des Lobariaceae.

Répartition générale :

Espèce largement répandue, surtout dans l’hémisphère nord dans les zones océaniques et les montagnes d’Europe, de Macaronésie, d’Amérique du Nord et d’Asie. Elle est aussi présente dans l’hémisphère sud au nord de l’Amérique du Sud, en Afrique, dans l’Océan Indien et en Australie.

Habitat et biologie :

Espèce surtout corticole mais aussi parfois saxicole ou muscicole, préférant les climats humides et les zones de brouillard stagnant. Surtout inféodée aux vieilles forêts et aux gros arbres. Assez photophile, cette espèce forestière est souvent observée en conditions stationnelles relativement bien éclairées. Espèce caractéristique de l'alliance du Lobarion pulmonariae Ochsner, 1928.

Référence :
Smith C. W., Aptroot A., Coppins B. J., Fletcher A., Gilbert O. L., James P. W. & Wolseley P. A. 2009. The Lichens of Great Britain and Ireland. The British Lichen Society. 1046 pp.


R. Poncet (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2017

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images