Logos SINP
Nyctalus lasiopterus (Schreber, 1780)

Grande Noctule ( Français )

Giant Noctule (Anglais)

(Chordata, Mammalia, Chiroptera)

Informations générales

Longueur (T+C) : 8,4-10,4 cm. Longueur avant-bras : 60,6-70 cm. Envergure : 41,0-46,0 cm. Poids : 33-60 g. Dents (34) : I2/3, C1/1, P2/2, M3/3. Echolocation (pic d'énergie) : 13-16 kHz.

C'est la plus grande chauve-souris d’Europe. Elle est massive, puissante et la gueule est large. Les oreilles sont, elles aussi, larges avec le sommet bien arrondi, en forme de pelle. Le tragus est typique de la famille, très court et arrondi. Sa forme ressemble à celle d’un champignon. Comme chez toutes les Noctules les ailes sont très longues et étroites et ont des pointes effilées. Le bord postérieur de l’aile se prolonge quasiment jusqu’à la commissure de la gueule par un repli de peau. Les membranes alaires et la face sont brun sombre. Le pelage est beau, épais, long et monochrome, donnant un aspect cuivré à brun roux sur le dos et légèrement plus clair sur le ventre. Les mâles portent une longue crinière autour du cou pouvant s’hérisser.
Les petits mâles peuvent se confondre avec de grandes femelles de Noctule commune Nyctalus noctula mais la crinière permet de les différencier aisément.

L’heure de sortie du gîte le soir est dépendante de la zone géographique. En Corse, les mâles quittent leur cavité à la nuit noire, tandis qu’en Lozère ils sortent très tôt, probablement avant le coucher du soleil. La Grande Noctule hiberne de décembre à mars. En période de reproduction, des colonies se forment comptant jusqu’80 femelles. Elles mettent bas entre mai et juin de petits pesant une dizaine de gramme ! Les jeunes commencent à voler dès juillet et s’émancipent à partir d’aout.

Son comportement de chasse et son régime alimentaire varient en fonction de la zone géographique ou de la période de l’année. Généralement, la Grande Noctule consomme ses proies en vols suivant des trajectoires rectilignes. Carnivore, elle ne consomme pas que des insectes (Coléoptères, Lépidoptères) mais aussi des passereaux.

Essentiellement arboricole mais pas toujours forestière. Elle peut vraisemblablement traverser des milieux fortement urbanisés. En hiver comme en été, elle gîte dans des arbres. Les essences choisies sont très variées : Pin Laricio, Chêne, Tremble,... Les mâles et les femelles gîtent séparément en été. Les mâles sont le plus souvent solitaire ou en petits groupes d’une demi-douzaine d’individu. Les mêmes arbres gîtes sont fréquentés sur de très longues périodes, jusqu'à 14 ans et les mêmes femelles ont été retrouvées sur les mêmes lieux sur trois années.

Extrait de l'ouvrage : ARTHUR L. & LEMAIRE M. 2009. Les Chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze (Collection Parthénope); MNHN, Paris, 544p.

Audrey Savouré-Soubelet (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2014

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images