Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Mustela lutreola (Linnaeus, 1760)

Vison d'Europe, Vison, Petite loutre, Putois d'eau (Français, ETATFRA)

(Chordata, Mammalia, Carnivora)

Informations générales

Longueur : 55 cm pour les mâles et 46 cm pour les femelles, poids : 700-1200 g pour les mâles et 400-800 g pour les femelles.

Le Vison d’Europe a une silhouette fusiforme comme l’ensemble des mustélidés. Sa tête est légèrement aplatie dorso-ventralement et se termine par un museau court et large. Ses pattes, munies de 5 doigts, sont courtes et les postérieures sont semi-palmées. Son pelage est brun uniforme avec parfois des reflets roussâtres. L’extrémité de la queue et les pattes sont plus sombres. La couleur s’éclaircit légèrement sur les flancs et le ventre. Le menton et les lèvres inférieures et supérieures sont bordés d’un liseré blanc. Sa fourrure est relativement courte et dense. Ce mustélidé compte 34 dents : I3/3, C1/1, P3/3, M1/2. Les mâles sont généralement plus grands que les femelles.
Le Vison d’Europe peut être confondu avec le Vison d’Amérique qui est plus imposant et dont la tache blanche du museau se limite à la lèvre inférieure. Un risque de confusion existe aussi avec le Putois d’Europe dont les poils de bourres sont jaunâtres et qui présente un masque facial.

Le Vison d’Europe est, en France, crépusculaire et nocturne. Il se déplace au sol par bond et nage bien. Territorial et solitaire, il ne vit en couple qu’à l’époque du rut qui survient en France un peu plus tôt que pour les populations de la partie septentrionale de l’aire de répartition (février-avril). La maturité sexuelle est atteinte à l’âge d’un an. La durée de la gestation semble très variable : de 35 à 72 jours selon les auteurs. Cette imprécision peut provenir du fait qu’il peut y avoir parfois une ovo-implantation différée de courte durée. La femelle met bas entre avril et juin de 2 à 7 jeunes d’une petite dizaine de gramme. Le sevrage a lieu aux alentours de la 10ème semaine et l’émancipation intervient durant le mois d’août. La dispersion des jeunes se fait dans un rayon d’une dizaine de kilomètre. Si cette portée a été menée à terme suffisamment tôt ou si elle a été détruite, il peut y avoir une seconde portée en été.
Le Vison d’Europe est opportuniste et exploite donc les différentes composantes faunistiques des milieux aquatiques. Son régime alimentaire se constitue de rongeurs (Campagnol amphibie et Rat musqué entre autres), de poissons, d’amphibiens, d’invertébrés aquatiques mais aussi d’oiseaux et de reptiles. Lorsque la disponibilité en proies est importante, le Vison d’Europe peut avoir recours à la mise en réserve.

Le Vison d’Europe est strictement inféodée aux zones humides situées dans les lits majeurs des cours d’eau. Ainsi, il fréquente des cours d’eau forestiers, des boisements inondables, des marais, des prairies humides et des ruisseaux… La dimension de son domaine vital varie de 20 à 100 hectares soit de 2,1 km à plus d’une quinzaine de kilomètre de rivière. Il utilise des terriers creusés dans les berges à même le sol à l’abri d’une végétation dense et entre les racines des arbres. Il peut également gîter en plein air ou dans des arbres creux.

Référence : CAMBY A. 1990. Le Vison d’Europe Mustela lutreola ( Linnaeus, 1761). Société française pour l’Etude et la Protection des Mammifères. Encyclopédie des Carnivores de France 13 : 18p.

Audrey Savouré-Soubelet (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2012

Téléchargements et liens externes

Pascal, M. & Lorvelec, O. 2003. Le Vison d'Europe : Mustela lutreola (Linné, 1761). In : Pascal, M., Lorvelec, O., Vigne, J.-D., Keith, P. & Clergeau, P. Évolution holocène de la faune de Vertébrés de France : invasions et extinctions. Rapport INRA/CNRS/MNHN: 282-283.

Bensettiti, F. & Gaudillat, V. 2004. Cahiers d'habitats Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d'intérêt communautaire. Tome 7. Espèces animales. La Documentation française. 353 pp.

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images