Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Chondrostoma nasus (Linnaeus, 1758)

Nase commun, Hotu, Alonge, Aucon, Chiffe, Fera, Muge, Mulet, Nase, Nez, Seuffre, Tunar, Âme noire, Écrivain ( Français )

Common nase (Anglais)

(Chordata, Actinopterygii, Cypriniformes)

Informations générales

Taille/poids :

Cette espèce dépasse rarement 50 cm pour 1,5 kg.

Diagnose :

Le Hotu a un corps fuselé, un museau proéminent avec une bouche infère en forme de « boîte à lettres » et dont la commissure des lèvres n’atteint pas l’œil. Les lèvres sont épaisses et cornées. Les nageoires sont teintées de rouge orangé sauf la dorsale qui est grise. Les flancs sont argentés mais les écailles présentent des petites pigmentations noires.

Détermination et espèces proches:

L’identification de l’espèce est moyennement facile car elle est peut être confondue avec le Toxostome Parachondrostoma toxostoma (Vallot, 1837). Cette espèce se distingue de cette dernière par une bouche infère en forme de « boîte à lettres »  (vs. forme de « fer à cheval ») et des nageoires teintées de rouge orangé (vs. nageoires claires). Les juvéniles peuvent aussi être confondues avec les vandoises Leuciscus spp. Ils se différencient de ces dernières par la commissure des lèvres n’atteignant pas l’œil (vs. commissure des lèvres atteignant l’œil) et par des écailles latérales présentant une légère pigmentation (vs. absence de pigmentation).

Période d’observation :

Le Hotu est observable toute l’année.

Biologie-éthologie :

La maturité sexuelle est atteinte à partir de quatre ans. Dans une eau de 8 à 12 °C, la reproduction dure trois semaines en mars-avril. Les mâles plus sombres montrent des tubercules nuptiaux blancs sur la tête. La ponte se fait sur des gravières en eau courante et peu profonde. Les femelles pondent en moyenne de 10 000 à 16 000 œufs. L’espérance de vie est d’une douzaine d’années mais peut aller jusqu’à 25 ans. Le Hotu est un poisson microphage qui se nourrit de diatomées fixées sur les substrats (cailloux, galets). Les juvéniles sont moins spécialisés et consomment des proies animales.

Biogéographie et écologie :

Originaire d’Europe centrale, il occupe maintenant le réseau hydrographique français depuis le XIXème siècle. Il est toutefois absent dans le bassin de la Garonne, en Bretagne et dans le Pas-de-Calais. Le Hotu fréquente les rivières d’eau courante à fond graveleux ou caillouteux. Il est absent en altitude, au-dessus de 800 mètres.

Interactions avec les activités humaines :

Le Hotu a seulement un intérêt pour les aquariums publics et un intérêt commercial mineur pour les pêcheries.

G. Denys (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2018

Téléchargements et liens externes

HEROLD Jean-Pierre, KUPFER Michel, COROLLA Jean-Pierre, in : DORIS, 20/7/2012 : Chondrostoma nasus (Linnaeus, 1758), http://doris.ffessm.fr

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images