Logos SINP
Ambloplites rupestris (Rafinesque, 1817)

Crapet de roche ( Français )

Rock Bass (Anglais)

(Chordata, Actinopterygii, Perciformes)

Informations générales

Taille/poids :

Sa taille est généralement comprise entre 15 et 20 cm, rarement au-delà de 25 cm (maximum 33 cm pour un poids de 595 g).

Diagnose :

La Crapet de roche se caractérise par un corps élevé très aplati latéralement, deux nageoires dorsales unies, une tache noire sur l’opercule, un iris rouge et orange, une coloration brune vive, et une nageoire anale avec six épines.

Détermination et espèces proches:

L’identification de l’espèce est simple car elle a peu de chance d’être confondue avec d’autres espèces. Néanmoins, une confusion reste possible avec la Perche-soleil Lepomis gibbosus (Linnaeus, 1758), mais il se distingue de cette dernière par une coloration brune du corps (vs. présence de taches bleutées), et par la présence de six épines sur la nageoire anale (vs. trois).

Période d’observation :

Le Crapet de roche est observable toute l’année.

Biologie-éthologie :

Sa longévité moyenne est comprise entre 10 et 12 ans. La période de reproduction s'étale entre le mois de juin et le mois de juillet lorsque la température de l'eau atteint de 15 à 20°C. Le mâle creuse un nid circulaire sur un fond composé de petites roches et de graviers à faible profondeur. Le mâle attire la femelle dans le nid. Elle y déposera de 2000 à 11000 œufs collants. Le mâle gardera les œufs jusqu'à leur éclosion, par la suite il assurera la protection des jeunes pendant quelques temps supplémentaires. Il se nourrit principalement d'insectes aquatiques, d'écrevisses et de petits poissons.

Biogéographie et écologie :

Originaire d’Amérique du Nord, le Crapet de roche a été introduit en France au début des années 1900. Il est observable dans la Saône mais aussi et surtout dans la Loire où il a été localisé. Mise à part la France, le Crapet de roche est plutôt rare en Europe à l'exception du sud de la Grande Bretagne. Cette espèce fréquente les zones rocheuses à faible profondeur des lacs et des rivières. Il affectionne également les secteurs d'eau chaude à végétation dense. Les artefacts (ponts, quais, piliers) constituent pour lui des cachettes de choix.

Interactions avec les activités humaines :

Cette espèce a un intérêt mineur commercial pour les pêcheries. Autrement, elle a également un intérêt pour la pêche sportive et pour les aquariums publics.

G. Denys (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2018

Téléchargements et liens externes

Keith, P. 2003. Le Crapet de roche : Ambloplites rupestris (Rafinesque, 1817). In : Pascal, M., Lorvelec, O., Vigne, J.-D., Keith, P. & Clergeau, P. Évolution holocène de la faune de Vertébrés de France : invasions et extinctions. Rapport INRA/CNRS/MNHN: 140.

FEY Laurent, COROLLA Jean-Pierre, in : DORIS, 16/2/2010 : Ambloplites rupestris (Rafinesque, 1817), http://doris.ffessm.fr

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images