Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Platydemus manokwari Beauchamp, 1963

Plathelminthe de Nouvelle-Guinée ( Français )

New Guinea flatworm (Anglais)

(Platyhelminthes, Rhabditophora, Tricladida)

Informations générales

Description.

Espèce terrestre introduite en Europe. Le ver est plat, large au milieu, il s’amincit régulièrement vers l’avant et plus brusquement vers l’arrière. Deux grands yeux sont situés en retrait de la pointe de la tête, qui est fine et mobile. Il peut atteindre 50 mm de longueur et 5 mm de largeur. La bouche est en arrière du milieu du ventre avec l’orifice génital, peu visible, à mi-chemin entre la bouche et l’extrémité postérieure. Il existe une bande dorsale longitudinale médiane, caractéristique, crème pâle de 0.3 mm, et des minces bandes submarginales grisâtres fines. La couleur brun olive passe au gris à l’extrémité antérieure. La surface ventrale est brun clair, finement tachetée.

Détermination et espèces proches.

L’espèce peut être confondue avec d’autres vers plats introduits comme Obama nungara, mais la ligne claire médiane sur le dos, caractéristique, et la présence de deux yeux limitent les confusions.

Période d’observation.

Le ver n’est actuellement observé qu’en milieu confiné (serres) dans l’ouest de la France.

Biologie-éthologie.

P. manokwari est un prédateur carnivore opportuniste qui se nourrit principalement d’escargots mais aussi d’autres invertébrés (annélides, etc.). Il peut monter sur les arbres. Il se déplace lentement en produisant un mucus. La reproduction est sexuée et les cocons contiennent 3 à 9 jeunes. En condition expérimentale, le seuil de température pour la ponte se situe entre 15 et 18°C.

Écologie et distribution.

P. manokwari préfère des conditions humides et est incapable de survivre dans des habitats complètement secs ; une forte humidité et des précipitations suffisantes sont essentielles pour sa survie. L’espèce est diurne. Elle se retrouve en altitude dans les zones où elle est présente mais l’aire de répartition naturelle de cette espèce n’a pas encore été déterminée. Jusqu’à récemment, P. manokwari était confiné à la région Indo-Pacifique dans les limites, au nord, des îles Ogasawara (Japon), au sud, de Mackay dans le Queensland (Australie), à l’est, de la Polynésie Française, et avec l’extension la plus occidentale du ver dans les Maldives. Elle a été découverte à Caen en 2013 dans des pots de fleurs d’une serre et semble pour le moment confinée.

Interactions avec les activités humaines.

L’espèce est utilisée en tant qu’agent de lutte biologique contre l’escargot géant africain Achatina Fulica dans divers pays tropicaux.

Références bibliographiques

Justine J, Winsor L, Gey D, Gros P, Thévenot J. 2014. The invasive New Guinea flatworm Platydemus manokwari in France, the first record for Europe: time for action is now. PeerJ, 2:e297 https://doi.org/10.7717/peerj.297

Justine J, Winsor L, Barrière P, Fanai C, Gey D, Han AWK, La Quay-Velázquez G, Lee BPY, Lefevre J, Meyer J, Philippart D, Robinson DG, Thévenot J, Tsatsia F. 2015. The invasive land planarian Platydemus manokwari (Platyhelminthes, Geoplanidae): records from six new localities, including the first in the USA. PeerJ, 3:e1037 https://doi.org/10.7717/peerj.1037

J.-L Justine (ISYEB, MNHN) & J. Thévenot (UMS 2006, MNHN) (), 2017

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images