Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Natrix helvetica (Lacepède, 1789)

Couleuvre helvétique (La) ( Français )

Grass Snake (Anglais)

Couleuvre helvétique, Couleuvre à collier (Français, TERFXFR)

(Chordata Squamata)

Informations générales

Taille/poids :

La couleuvre à collier est un serpent de taille moyenne, les adultes atteignant en général un peu moins du mètre. Toutefois, les femelles, qui tendent à être plus grande que les mâles, peuvent atteindre exceptionnellement  une longueur totale de 140 cm.

Diagnose :

Serpent svelte, queue longue et effilée, tête peu distincte du cou. La coloration dorsale est vert-olive, grise ou brun clair, parfois uniforme, mais souvent avec une série de barres sombres sur les flancs, voire la présence de taches dorsales également. Elle présente typiquement un collier clair, blanc, jaune, parfois orangé. Ce collier est très marqué chez les jeunes individus et tend à s’estomper, voire disparaître, chez certaines vielles femelles en particulier. Le ventre est de couleur claire vers l’avant et sombre vert l’arrière ; entre les deux, on observe un système de taches claires et sombres en alternance plus ou moins régulier. La pupille est ronde et l’iris de couleur gris-blanc, orangé, parfois rouge. La tête est recouverte par de grandes écailles (=plaques), et les écailles dorsales sont nettement carénées.

Détermination :

Cette espèce est facile à identifier sur photographie.

Espèces proches :

Les individus présentant un collier marqué (du stade juvénile à celui de jeune adulte) peuvent être confondus avec les jeunes de deux autres espèces de couleuvre, la Couleuvre verte-et-jaune et la Couleuvre d’Esculape. Toutefois, la Couleuvre à collier se distingue aisément de ces deux espèces, car c’est la seule à avoir des écailles dorsales carénées.

Période d’observation :

Cette espèce est fondamentalement diurne, mais il n’est pas rare qu’elle s’active de nuit, notamment en période de reproduction des anoures, une nourriture de choix pour ce serpent.

Biologie-éthologie :

On peut observer ce serpent très commun une bonne partie de l’année, du mois de mars à octobre. Il  est ovipare ; les pontes sont annuelles et se déroule vers le mois de juillet. Une femelle peut pondre entre 5 et 70 œufs selon sa taille, qui éclosent après 4 et 8 semaines d’incubation. La Couleuvre à collier se nourrit de petits vertébrés, principalement d’amphibiens anoures, qu’elle chasse aussi bien à terre que dans l’eau.

Biogéographique et écologie :

C’est une espèce très répandue à travers l’Europe ; elle est aussi présente dans le nord-ouest de l’Afrique et dans une partie de l’Asie (Chine, Mongolie). Elle occupe une grande variété d’habitats souvent en lien avec la proximité de milieux humides, roselières, bords d’étangs… mais peut s’aventurer loin de l’eau en forêt ou plus rarement dans des endroits secs et broussailleux. Elle peut aussi s’accommoder de milieux plus artificiels, bord de voies ferrées, jardins et même certaines zones de cultures.
 
Pour aller plus loin :
Vacher, J.-P. & Geniez, M. 2009. Les Reptiles de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Collection Parthénope. Biotope, Mèze. 544 pp.

J.C. De Massary (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2016

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images