Spinus spinus (Linnaeus, 1758)

Tarin des aulnes ( Français )

(Chordata, Aves, Passeriformes)

Informations générales

Taille/poids :

Longueur totale : 11,5 à 12,5 cm. Poids : 11 à 18 g.

Diagnose :

Assez court sur patte, il possède un bec long et pointu. Globalement verdâtre, un dimorphisme de couleur important est observé qui s’exprime par un contraste des couleurs plus marqué chez le mâle. Ce dernier est le seul à posséder une calotte et une bavette noires. Le cri disyllabique de l'espèce est typique.

Détermination :

Moyennement difficile.

Espèces proches :

Des confusions sont possibles avec le Venturon montagnard Serinus citrinella et le Serin cini Serinus serinus. De ces trois espèces, le Tarin est la seule à posséder du jaune à la base des rectrices externes de la queue.

Période d’observation :

En dehors des régions abritant la reproduction de l'espèce, la période d'observation s'étend essentiellement d'octobre à avril (passages migratoires et hivernage).

Biologie-éthologie :

Le tarin présente un régime alimentaire essentiellement constitué de végétaux et plus particulièrement de graines de conifères dont il paraît dépendant. Il se nourrit également d’autres graines et notamment de celles de l’aulne, du bouleau et de diverses plantes.

Biogéographie et écologie :

Le Tarin des aulnes se reproduit essentiellement dans les contrées boréales. On le rencontre de l’Europe de l’Ouest (Grande-Bretagne) jusqu’au Japon avec une interruption de répartition en Sibérie centrale. Plus au sud, il se reproduit également dans les massifs montagneux. Essentiellement migratrice, l'espèce fait preuve d'une grande sociabilité mais devient territoriale lors de la nidification.

Compilé par J. Comolet-Tirman à partir des Cahiers d’habitats. (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2017

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images