Logos SINP
Chenopodium album L., 1753

Chénopode blanc, Senousse ( Français )

Fat-hen (Anglais)

Chénopode blanc (Français, Réunion)

(Equisetopsida, Caryophyllales)

Informations générales

Diagnose :

Herbacée annuelle de 20cm à 1,5 m. L’Ansérine blanche est une plante très polymorphe, d’aspect blanc à farineux, à tige anguleuse striée de vert ou de rouge. Ses feuilles glauques et farineuses, sont alternes. Les feuilles principales sont nettement dentées, et sont remplacées en fin de saison par des feuilles entières ovales à lancéolées.  Ses fleurs sont réduites à des glomérules de teinte vert-blanchâtre regroupées en panicule lâche ou étroits. Ses fruits sont des akènes, peu visibles car dissimulés par le périanthe. Les graines sont lisses et carénées.  Ses fleurs sont hermaphrodites. La fécondation se fait par l’intermédiaire du vent, le pollen est transporté par le vent vers le stigmate par fécondation croisée. Ses graines sont disséminées par gravité.

Détermination :

Délicate.

Espèces proches :

Du fait de sa polymorphie l’Ansérine blanche peut être confondue avec les autres espèces du même genre (Chenopodium). De plus certains critères distinctifs se concentrent sur les graines, par toujours visibles.

Biologie-ethologie :

Floraison de mai à décembre.

Biogéographique et écologie :

Espèce rudérale des décombres, pieds de murs, friches et cultures. Cette espèce est présente principalement en Europe et dans presque toutes les régions du monde.

D’après : Tison, J.-M., Jauzein, P. & Michaud, H. 2014. Flore de la France méditerranéenne continentale. Naturalia Publications, 2078 pp.

E. Oulès (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2016

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images