Espèce

cd_nom

Fiche descriptive

Taille/poids

Longueur totale du corps (avec le cou) : 40 à 46 cm. Poids : 600 à 900 g (mâles un peu plus lourds que femelles).

Détermination

En plumage nuptial, l’adulte présente un cou et une poitrine roux, le menton, les joues et le haut du cou gris cendré, une calotte noire, descendant sous les yeux et formant une petite huppe à l’arrière. En plumage inter-nuptial, les joues, le cou et la poitrine deviennent beige crème sale, surtout sur les joues.

Espèces proches

Posé et en plumage inter-nuptial, le Grèbe jougris peut ressembler au Grèbe huppé (Podiceps cristatus). Ce dernier est un peu plus grand, se tient plus droit, et montre un cou et des joues plus blancs, moins « enfumés ». En vol, le Grèbe jougris possède un peu moins de blanc que cette espèce à l’avant de l’aile. 

Période d’observation

Migrateur. Le départ des lieux de reproduction s’effectue en général dès le mois d’août, le passage d’automne se déroule jusqu’en octobre et novembre. En France, celui-ci est notable entre la mi-octobre et fin novembre. Au printemps, les départs sont notés dès février, et en mars, mais toujours discrètement. Quelques oiseaux sont encore signalés jusqu’en juin.

Biologie-éthologie

Le Grèbe jougris se nourrit surtout d’arthropodes aquatiques (larves de libellules, coléoptères, etc.), plutôt que de poissons. Localement, cependant, et surtout en hiver, ces derniers peuvent devenir majoritaires.

Biogéographie et écologie

La répartition du Grèbe jougris est principalement sub-boréale. La sous-espèce nominale niche en Europe, du Danemark et de la Finlande à la partie centrale du continent, l’Ukraine, la Roumanie, la Russie. Plus à l’est, on la rencontre au Moyen-Orient (localement en Turquie) et en Asie centrale. Elle hiverne sur les rivages de la mer du Nord, de la Manche (et accessoirement de l’Atlantique) et jusqu’à la Caspienne et la mer d’Aral, en passant par la Méditerranée. En France, l’espèce est principalement hivernante, sur le littoral de la frontière belge à celle de l’Espagne, ainsi qu’à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Sources

Bensettiti F. et al. (coord.), 2001-2005. Cahiers d'habitats Natura 2000 - Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tomes 1 à 7. Ed. La Documentation française, Paris.

J-P. Siblet(UMS 2006 Patrimoine Naturel (OFB / CNRS / MNHN)), 2021

Domaines et territoires