Espèce

cd_nom

Fiche descriptive

Taille/poids

Longueur totale du corps : 51 à 61 cm. Poids : 1170 à 1900 g chez les mâles ; 990 à 1610 g chez les femelles, les mâles étant généralement sensiblement plus grands que les femelles.

Détermination

Plumage nuptial : parties supérieures sombres, brun-gris foncé, finement tacheté de clair. La tête et les côtés du cou sont gris, la gorge est marquée d’une tache triangulaire brun roux remontant vers la tête. La poitrine et l’arrière du cou sont gris finement rayés de blanc. Plumage hivernal : les parties supérieures de l’adulte sont gris foncé, avec de fines taches claires. Le dessus de la tête et du cou est également gris, mais sensiblement plus clair. Les parties inférieures sont blanches.

Espèces proches

Les trois autres espèces de plongeons visibles en métropole peuvent être difficiles à différencier lorsqu’elles ne sont pas en plumage nuptial. Une bonne expérience et/ou documentation sont nécessaires pour aboutir à une identification certaine notamment lorsque les oiseaux sont en vol. Le Plongeon catmarin est l’espèce ayant la silhouette la plus fine, avec un bec de taille relativement plus petite et souvent tenu en position redressée.

Période d’observation

La migration post-nuptiale débute dès le mois de septembre et atteint son pic sur le littoral en novembre. Les stationnements les plus importants sont observés entre décembre et février. Il peut se produire des déplacements en cours d’hiver, mais il s’agit probablement de déplacements locaux, en relation avec des conditions météorologiques.

Biologie-éthologie

Le Plongeon catmarin se nourrit des poissons et de crustacés de taille moyenne. En eau douce et notamment sur les plans d’eau, il s’alimente très souvent d’écrevisses.

Biogéographie et écologie

En hiver, il fréquente surtout la frange littorale peu profonde des côtes françaises. Les principales concentrations sont observées dans les grandes baies et estuaires.
L’espèce se reproduit chaque année en petit nombre sur les îles de Miquelon et Langlade dans l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Sources

Bensettiti F. et al. (coord.), 2001-2005. Cahiers d'habitats Natura 2000 - Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tomes 1 à 7. Ed. La Documentation française, Paris.

J-P. Siblet(UMS 2006 Patrimoine Naturel (OFB / CNRS / MNHN)), 2021

Domaines et territoires