Calopteryx virgo meridionalis Selys, 1873

Caloptéryx vierge méridional, Caloptéryx méridional ( Français )

(Arthropoda, Hexapoda, Odonata)

Informations générales

Taille/poids :
Mesure entre 31 et 42 mm. Le corps est vert métallique.

Diagnose :
Insecte de taille moyenne, de coloration verte, métallique. Les ailes sont larges. Chez les mâles, elles sont de couleur bleu-vert dans leur intégralité, avec quelque fois l’extrémité et/ou la base plus ou moins éclaircie. Chez les femelles, les ailes sont verdâtres, plus ou moins enfumées. Le ptérostigma des ailes est plus éloigné de l’apex que chez les autres espèces de Caloptéryx. Le dessous des trois derniers segments abdominaux des mâles est orangé à rougeâtre.

Détermination :
L’espèce n’est pas identifiable à partir d’une photo.

Espèces proches :
Confusion possible avec Calopteryx virgo virgo, Calopteryx xanthostoma, Calopteryx haemorrhoidalis.

Périodes d’observation :
Les adultes sont visibles de mai à octobre, selon les régions de France.

Biologie – éthologie :
Calopteyx virgo meridionalis se rencontre dans le bassin méditerranéen et sur la façade atlantique. Elle affectionne les eaux courantes partiellement ensoleillées, avec une prédilection pour les zones vallonnées ou montagneuses, jusqu’à 1600 m d’altitude. Les adultes se perchent sur les arbres et les herbes des rives. Les mâles sont territoriaux.

Biogéographie et écologie :
En France, la sous-espèce
meridionalis se rencontre au sud d’une ligne allant de la Normandie au lac Léman, même en montagne. Les sous-espèces virgo et meridionalis cohabitent et présentent des morphes intermédiaires dans les zones de recouvrement. Cette espèce se développe préférentiellement dans les cours d’eau courante. Les adultes fréquentent les ruisseaux traversant des boisements éclaircis ou des clairières, mais évitent les grands cours d’eau.

Bibliographie :
Dijkstra, K. 2006. Field Guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing Ltd. 320 p.
Grand D., Boudot J.-P. 2006. Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze, Collection Parthénope, 480 p.
Société française d’Odonatologie (26/01/2017), http://www.libellules.org/

N. Moulin (), 2019

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images