Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Carassius gibelio (Bloch, 1782)

Carassin argenté ( Français )

Prussian carp (Anglais)

(Chordata, Actinopterygii, Cypriniformes)

Informations générales

Taille/poids :

Cette espèce mesure généralement de 30 à 45 cm pour 1 kg.

Diagnose :

Le carassin argenté a une grosse tête, une bouche terminale sans barbillon, une longue nageoire dorsale convexe armée d’un rayon dur et denté. Son péritoine est sombre. Il possède cinq à six rayons mous à la nageoire anale, et 14 à 17 rayons mous aux nageoires pectorales. Les gros spécimens sont hauts de corps. Les juvéniles n’ont pas de tache noire sur le pédoncule caudal.

Détermination et espèces proches:

L’identification précise de l’espèce est très difficile car elle est souvent confondue avec le carassin commun Carassius carassius (Linnaeus, 1758). Cette espèce se distingue de cette dernière par la présence de cinq à six rayons mous à la nageoire anale (vs. Six-sept), et 14 à 17 rayons mous aux nageoires pectorales (vs. 12-15), ainsi qu’un péritoine noir (vs. clair). Le corps est plus haut, et les juvéniles ne portent pas de tache noire sur le pédoncule caudal. Comme tout carassin, il se distingue de la Carpe commune Cyprinus carpio Linnaeus, 1758 par l’absence de barbillon autour de la bouche (vs. quatre).

Période d’observation :

Le carassin argenté est observable toute l’année.

Biologie-éthologie :

La reproduction se fait essentiellement par gyrogénèse (l’ovocyte fécondé par le spermatozoïde, duplique ses chromosomes et ne tient pas compte des chromosomes paternels ; le développement se réalise uniquement avec le génome maternel), mais quelques individus peuvent également se reproduire de façon sexuée. L’espèce se produit lorsque la température de l’eau dépasse les 16-18°C, et la reproduction peut durer 4 mois. Les femelles pondent entre 50 000 et 180 000 œufs de 1,2 à 1,4 mm par kg. Sa croissance est très variable (40-130 mm par an). Les populations sont essentiellement composées de femelles qui sont généralement triploïdes (3n chromosomes), mais on estime que les mâles (diploïdes ou 2n chromosomes) représentent 25 % de l’effectif.  Son espérance de vie varie de 7 à 15 ans. Cette espèce se nourrit essentiellement de plancton, d’invertébrés benthiques, de matière organique végétale et de détritus.

Biogéographie et écologie :

Cette espèce est native d’Europe centrale à la Sibérie. Elle a été introduite partout en Eurasie dans les années 1980. En France, son aire de distribution est largement sous-évaluée tant elle a été confondue avec le poisson-rouge et le carassin commun, mais il s’agit très certainement de l’espèce la plus répandue. Le Carassin argenté vit préférentiellement dans les eaux calmes marais, des lacs ou encore des réservoirs. On peut le rencontrer également dans les rivières de plaines encombrées de plantes aquatiques. Cette espèce peut proliférer rapidement ce qui fait qu’elle peut avoir un statut d’indésirable sur certains plans d’eau méditerranéens.

Interactions avec les activités humaines :

Le carassin argenté a seulement un intérêt commercial mineur pour les pêcheries.

G. Denys (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2018

Téléchargements et liens externes

Keith, P. 2003. Le Carassin argenté : Carassius gibelio (Bloch, 1782). In : Pascal, M., Lorvelec, O., Vigne, J.-D., Keith, P. & Clergeau, P. Évolution holocène de la faune de Vertébrés de France : invasions et extinctions. Rapport INRA/CNRS/MNHN: 115-116.

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images