Espèce

cd_nom

Fiche descriptive

Diagnose

La Tortue caouanne mesure 85 cm à 1 m et pèse 77 à 200 kg. La dossière est marron orangé et le plastron est jaune pâle. La carapace est en forme de cœur composée d’écailles cornues, souvent couverte d’algues et cirripèdes. La dossière est composée de 5 paires de plaques latérales et 5 plaques vertébrales, la plaque nucale touche les premières latérales. La tête est grosse, jaune orangé, avec des glandes oculaires excrétrices de sel, un bec en pointe et 4 écailles préfrontales.

Détermination et espèces proches

L’identification de cette espèce est moyennement difficile. Elle peut se confondre avec la Tortue de Kemp qui a une carapace quasi-circulaire, 4 plaques sur le pont avec des pores, une tête moyenne, une coloration grise à olivâtre, sombre chez l’adulte et elle est très rare au sud du parallèle 16°N ; tandis que la tortue caouanne a une carapace plus longue que large, 3 plaques sur le pont sans pore, une tête très large (jusqu’à 25 cm) et a une couleur orangé rouge à brun chocolat.

Biologie-éthologie

La Tortue caouanne peut vivre plus de 30 ans (voire 62 ans). Elle peut se reproduire lorsque la carapace fait 90 cm (à 12-35 ans). Elle est omnivore et généraliste (mollusques, crustacés, poissons et algues). Les pontes ont lieues entre mai et juillet, le temps d’incubation est de 46 à 80 jours, les œufs pèsent 30-40 g et les nouveau-nés mesurent 55 mm pour un poids de 15 à 20 g. La tortue fait 2 à 5 pontes de 80 à 130 œufs par saison de reproduction (espacées de 15 jours) tous les 2 à 4 ans (absence possible pendant 9 ans). C.caretta est migratrice sur de grandes distances et peut migrer en hiver vers les eaux équatoriales plus chaudes (sauf pour les populations de Méditerranée). On la retrouve en haute mer sauf lors de la reproduction qui s’effectue près ou sur les côtes des eaux chaudes tropicales.

Biogéographie et écologie

C. caretta est présente dans les océans tempérés et tropicaux. On la trouve dans les espaces maritimes de métropole (commune en Méditerranée) et d’outre-mer (sauf Clipperton et subantarctiques).

Bibliographie
Baraud L., 2020. Les espèces marines protégées en France. Identification et régime juridique. Collection Guides et protocoles. OFB, 308 p: 162 -163.
Casale, P. & Tucker, A.D., 2015. C. caretta. The IUCN Red List of Threatened Species 2015: e.T3897A83157651. 07/18/2017. http://www.iucnredlist.org/details/3897/0.
GTMF. 2021. http://gtmf.mnhn.fr/wp-content/uploads/sites/13/2015/08/415ad94e97d6d7bb77546ef083c97c5c.pdf
INPN. 07/27/2017 at https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/77352/tab/statut
INPN. 07/18/2017. https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/77330.
Duermit, L. 2007. C. caretta, Animal Diversity Web. 07/18/2017. http://animaldiversity.org/accounts/Caretta_caretta/.
IUCN-mtsg.org. 07/18/2017. https://iucn-mtsg.org/about-turtles/species/loggerhead/.
Didierlaurent, S., Lamare, V., Delcroix, E., in : DORIS, 11/09/2016 : C. caretta (Linnaeus, 1758). 07/18/2017. http://doris.ffessm.fr/ref/specie/727.

A. Souquière(UMS 2006 Patrimoine Naturel (OFB / CNRS / MNHN)), 2021

Domaines et territoires