Logos SINP
Fagus sylvatica L., 1753

Hêtre, Hêtre commun, Fouteau ( Français )

Beech (Anglais)

(Equisetopsida, Fagales)

Informations générales

Le Hêtre (Fagus sylvatica L.), souvent appelé Fayard dans de nombreuses régions de France, est une espèce de la famille des Fagaceae. C’est l’arbre dominant des forêts sur la presque totalité du territoire français. Il est présent dans tous les départements métropolitains, de façon plus ou moins commune en fonction des conditions climatiques locales, car le Hêtre affectionne la fraîcheur et l’humidité et pousse très mal dans les zones arides. De ce fait, il sera très commun dans les régions montagneuses et froides et disparaît graduellement au fur et à mesure que l’on se rapproche des régions méridionales et méditerranéennes, où il se réfugiera sur les versants septentrionaux et les fonds de vallon.

Cet arbre à grande longévité présente des feuilles simples, alternes, caduques, de forme ovale elliptique, à marge poilue. La forme allongée et pointue des bourgeons est très caractéristique. Cette espèce est dicline monoïque : chaque individu porte des fleurs mâles et des fleurs femelles, mais à des endroits différents de sa ramure. Les fleurs mâles sont regroupées en grappes très contractées globuleuses et pendantes (chatons) et présentent un périanthe quasi-nul, avec une douzaine d’étamines à longs filets. La pollinisation est anémophile. Les fleurs femelles sont regroupées par 2 à 3, dans une structure involucrale à 4 divisions appelée faîne (ou faine). Elles ont également un périanthe très modifié quasi-inexistant. La structure de leur gynécée est complexe : il est tricarpallaire gamocarpique, mais des phénomènes d’avortement naturel sont souvent observables. Le fruit est un akène, très apprécié des oiseaux et des micromammifères qui s’en nourrissent.

Cette espèce est ombrophile, cryophile et mésophile. Elle est très fréquente partout en montagne jusqu’à une altitude atteignant 1 500 à 1 800 m, selon les massifs. En plaine et dans la moitié sud, elle se cantonnera aux versants nord, où elle retrouve les conditions de fraîcheur et d’humidité qu’elle affectionne.

Les faînes sont comestibles, bien que de goût médiocre. Lors des grandes disettes, on en faisait une farine qui se substituait à celle des céréales traditionnelles. Cependant, une trop grande consommation de faînes provoque des symptômes nauséeux et des troubles digestifs sévères, bien que rarement mortels.

Le Hêtre est souvent confondu avec le Charme (Carpinus betulus L.), lui aussi très commun dans nos forêts métropolitaines. Les différencier est très aisé : si le hêtre possède des feuilles à marge non dentée et poilue, le Charme présente des feuilles à marge doublement dentée non poilue.

Référence bibliographique principale : COSTE H. – 1900-1906. Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes. Tome III. Paul-Klincksieck, Paris. Réédition en 1998 par la Librairie scientifique et technique Albert Blanchard, Paris : 807 pp.

Olivier Escuder (UMS 2006 Patrimoine Naturel (AFB / CNRS / MNHN)), 2013

Téléchargements et liens externes

Lien vers Google

Lien vers Google Scholar

Lien vers Google Images