Espèce

cd_nom

Fiche descriptive

Taille/poids

Longueur totale du corps : 58 à 70 cm [4]. Poids : 1316 à 3400 g chez les mâles ; 2037 à 2471 g chez les femelles. Le mâle est assez nettement plus grand que la femelle.

Détermination

En plumage nuptial, l’oiseau est caractérisé par les parties supérieures noires, avec deux larges zones de bandes blanches sur le dos. Le dessus de la tête et du cou est gris foncé, le menton et les joues sont noirs, ainsi que la gorge noire qui contraste avec la poitrine blanche. Les côtés du cou et de la poitrine sont blancs, finement rayés de gris foncé. En plumage inter-nuptial, les parties supérieures de l’adulte sont très foncées, presque noires sur le dos, plus claires sur la nuque et la tête.

Espèces proches

Les trois autres espèces de plongeons visibles en France peuvent être difficiles à différencier lorsqu’elles ne sont pas en plumage nuptial. Une bonne expérience et/ou documentation sont nécessaires pour aboutir à une identification certaine notamment lorsque les oiseaux sont en vol.

Période d’observation

L’espèce visite la France en période inter-nuptiale. La migration débute dès le mois de septembre et atteint son pic sur le littoral en novembre. Les premiers oiseaux en retour vers leurs sites de reproduction

Biologie-éthologie

L’espèce se nourrit en poursuivant des proies capturées en plongée. Le régime est dominé par diverses espèces de poissons: morue (Gadus morhua), gobies (Pomatoschistus), épinoches (Gastérostéidés), hareng (Clupeus harengus), sprat (Spratus spratus), athérines (Atherina). Les crustacés et les annélides peuvent occasionnellement composer une part importante du régime.

Biogéographie et écologie

Le Plongeon arctique a une vaste aire de répartition holarctique. En Europe, il se reproduit surtout en Scandinavie, en Finlande et en Russie. Il existe aussi une petite population en Ecosse. En hiver, il est largement réparti depuis la mer Baltique jusqu’aux côtes de l’Atlantique, en Méditerranée et en mer Noire. Elle est largement observée le long des côtes de la Manche et de l’Atlantique, mais le plus souvent en faible abondance.

Sources

Bensettiti F. et al. (coord.), 2001-2005. Cahiers d'habitats Natura 2000 - Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tomes 1 à 7. Ed. La Documentation française, Paris.

J-P. Siblet(UMS 2006 Patrimoine Naturel (OFB / CNRS / MNHN)), 2021

Fiches descriptives

Anonyme (à paraître). Cahiers d'habitats Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d'intérêt communautaire. Cahiers Oiseaux (version provisoire de 2008), Ministère en charge de l'écologie - MNHN.

Anonyme (à paraître). Cahiers d'habitats Natura 2000. Cahiers Oiseaux - Bibliographie générale, 4 pages - (version provisoire de 2008), Ministère en charge de l'écologie - MNHN.

Domaines et territoires