Logos SINP

FR4112004 - Forêt humide de la Reine et Caténa de Rangeval

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : septembre 2017.

Identification du site

Type : A (ZPS)

Code du site : FR4112004

Compilation : 30/11/2002

Mise à jour :

Appelation du site : Forêt humide de la Reine et Caténa de Rangeval

Dates de désignation / classement :

  • ZPS : Premier arrêté :
  • ZPS : Dernier arrêté : 06/01/2005
Texte de référence
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 5,77667 (E 5°46'36'')
  • Latitude : 48,78278 (N 48°46'58'')
Superficie : 5 167 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 230 m.
  • Max : 386 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : LORRAINE
DEPARTEMENT : Meurthe-et-Moselle (76%)
COMMUNES : Ansauville, Boucq, Hamonville, Lagney, Mandres-aux-Quatre-Tours, Royaumeix, Sanzey, Trondes.

DEPARTEMENT : Meuse (24%)
COMMUNES : Geville, Rambucourt.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 77%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 7%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 5%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 5%
Prairies ameliorées 2%
Autres terres arables 2%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 1%

Autres caractéristiques du site

Massif forestier installé dans la dépression de la Woëvre, dont le substratum est constitué par les marnes et argiles du Callovien et de l'Oxfordien. A ces assises lourdes et compactes peuvent s'ajouter des limons calcaires (notamment la grouine) et des limons. Il abrite une trentaine d'étangs presque tous privés qui confèrent au milieu une grande originalité en termes de paysage, de faune et de flore. 

Qualité et importance

Vaste complexe forestier humide formant, avec ses étangs et ses pariries enclavés ou en lisières, un écocomplexe remarquable. Celui-ci abrite notamment une avifaune riche et diversifiée comprenant de nombreuses espèces de l'annexe I de la directive 79/409/CEE Oiseaux (indiquées par un astérisque).

Les forêts (type forestier principal : chênaie pédonculée-charmaie) abritent de très belles populations de Gobemouche à collier* et de Pic mar* qui ont été bien étudiées. S'y reproduisent également le Milan noir*, le Milan royal* et la Bondrée apivore*, de même que le Pic noir* et le Pic cendré* (quelques couples).

L'autre principal attrait pour l'avifaune est constitué par la trentaine d'étangs disséminés sur le site.
Ainsi en période de reproduction, leurs roselières abritent des espèces sensibles comme le Butor étoilé*, le Blongios nain*, le Busard des roseaux* et la Marouette ponctuée*. Elles abritent également quelques couples de Rousserolle turdoïde, espèce en forte régression.

L'automne et le printemps voient passer de nombreux migrateurs comme la Guifette noire*, la Grue cendrée* ou encore le Balbuzard pêcheur*.

L'intérêt de ces étangs est également notable à l'automne et en hiver. Ils acceuillent, en effet, la Grande Aigrette* mais aussi de nombreux anatidés comme le Canard colvert, la Sarcelle d'hiver, le Fuligule milouin, le Fuligule morillon ou des espèces plus septentrionales comme le le Harle piette*, le Garrot à oeil d'or et le Harle bièvre.

Enfin, une petite population de Pie-grièche écorcheur* fréquente les milieux ouverts du site.

Vulnérabilité

Le site n'est pas considéré comme très vulnérable. Il convient toutefois de veiller au développement, sur les étangs, d'activités incompatibles avec la qualité et la tranquillité du site (pêche intensive, activités touristiques...).