Logos SINP

FR1100801 - Basse vallée du Loing

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : mai 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR1100801

Compilation : 31/10/1995

Mise à jour : 18/07/2017

Appelation du site : Basse vallée du Loing

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/11/2005
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 12/11/2007
  • ZSC : premier arrêté : 18/03/2010
  • ZSC : Dernier arrêté : 18/03/2010
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 2,78028 (E 2°46'49'')
  • Latitude : 48,32417 (N 48°19'27'')
Superficie : 76,84 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 50 m.
  • Max : 55 m.
  • Moyenne : 53 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : ILE-DE-FRANCE
DEPARTEMENT : Seine-et-Marne (100%)
COMMUNES : Montigny-sur-Loing, Moret-sur-Loing, Villemer.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 35%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 35%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 25%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 5%

Autres caractéristiques du site

Le site de la BASSE VALLEE DU LOING est localisé sur des alluvions modernes et anciennes des vallées du Loing et du Lunain. Les conditions d'engorgement des sols y sont permanentes, et ont permis le développement de formations tourbeuses alcalines.

Qualité et importance

Les zones humides (marais tourbeux, prairies humides) de fond de vallée sont de plus en plus rares dans les plaines françaises. La tourbière alcaline d'Episy a hébergé une trentaine d'espèces végétales protégées. Bien qu'elle soit aujourd'hui en partie détruite par une ancienne carrière, elle représente un des hauts lieux floristiques franciliens avec 6 espèces végétales protégées.

Vulnérabilité

L'exploitation de matériaux alluvionnaires a constitué la principale dégradation sur les milieux naturels. En outre, ces milieux nécessitent une gestion conservatoire adaptée et des mesures de restauration afin d'éviter leur fermeture et leur assèchement.