FR1112003 - Boucles de la Marne

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : décembre 2020.

Identification du site

Type : A (ZPS)

Code du site : FR1112003

Compilation : 31/01/2006

Mise à jour : 20/07/2018

Appelation du site : Boucles de la Marne

Dates de désignation / classement :

  • ZPS : Premier arrêté : 12/04/2006
  • ZPS : Dernier arrêté : 12/04/2006
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 2,72556 (E 2�43'32'')
  • Latitude : 48,91083 (N 48�54'38'')
Superficie : 2 641 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 41 m.
  • Max : 128 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : ILE-DE-FRANCE
DEPARTEMENT : Seine-et-Marne (100%)
COMMUNES : Annet-sur-Marne, Armentières-en-Brie, Carnetin, Chalifert, Chamigny, Charmentray, Condé-Sainte-Libiaire, Congis-sur-Thérouanne, Dampmart, Germigny-l'Évêque, Isles-les-Meldeuses, Isles-lès-Villenoy, Jablines, Jaignes, Lesches, Luzancy, Mareuil-lès-Meaux, Mary-sur-Marne, Meaux, Méry-sur-Marne, Précy-sur-Marne, Saâcy-sur-Marne, Sainte-Aulde, Tancrou, Thorigny-sur-Marne, Trilbardou, Vignely.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 35%
Autres terres arables 20%
Forêts caducifoliées 15%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 5%
Forêts mixtes 5%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 4%
Pelouses sèches, Steppes 4%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 4%
Forêts de résineux 3%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 2%
Prairies ameliorées 2%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 1%

Autres caractéristiques du site

Le site est constitué de 8 entités au sein des méandres de la Marne, en amont de l'agglomération parisienne. 
Le réseau de zones humides offre de nombreux sites favorables pour l’avifaune, et notamment les carrières alluvionnaires à cause de leurs habitats pionniers et de la faible fréquentation humaine. Les grandes roselières en eau et les vastes plans d’eaux sont particulièrement accueillants.
Les espaces boisés présents au sein de ce site bénéficient actuellement d'une gestion compatible avec les objectifs de préservation de l'avifaune.
Les terres cultivées forment un terrain de chasse pour plusieurs espèces, et les friches permettent l’expression d’une forte diversité d’oiseaux.
La juxtaposition de nombreux types de milieux, en mosaïque et avec multiplication des lisières, est favorable. Les distances séparant chacun des huit noyaux sont suffisamment faibles pour qu’une grande partie des oiseaux, au moins les espèces aquatiques, puisse circuler facilement entre les principaux plans d’eau et utiliser ces derniers de façon complémentaire. 

Qualité et importance

Cette ZPS dite des " Boucles de la Marne " accueille au long de l'année tout un cortège d'espèces d'oiseaux, 252 à ce jour, qui y trouvent une diversité de milieux répondants à leurs exigences propres,. Le réseau de zones humides notamment, offre de nombreux sites favorables, interdépendants du point de vue de leur utilisation par l'avifaune nicheuse, hivernante ou migratrice.
C'est pourquoi la ZPS fonctionne comme un ensemble homogène et considéré comme tel lors des comptages "Wetlands International".
Dix espèces nicheuses inscrites à l'Annexe I de la Directive européenne Oiseaux sont inventoriées : Blongios nain (Ixobrychus minutus), Bondrée apivore (Pernis apivorus), Milan noir (Milvus migrans), Oedicnème criard (Burhinus oedicnemus), Mouette mélanocéphale (Larus melanocephalus), Sterne pierregarin (Sterna hirundo), Martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis), Pic noir (Dryocopus martius), Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) et Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio). La majorité d'entre elles se caractérise par un statut de conservation défavorable au sein de leur aire de répartition. 

Le site des Boucles de la Marne constitue ainsi un lieu refuge pour une population d' Oedicnèmes criards d'importance régionale qui subsiste malgré la détérioration des milieux. Les secteurs forestiers possèdent encore les caractéristiques nécessaires à la présence d'espèces sensibles comme le Milan noir, la Bondrée apivore ou le Faucon hobereau. Les zones humides, bien qu'anthropisées, attirent le Blongios nain, le Martin-pêcheur d'Europe, la Mouette mélanocéphale ou le Râle d'eau. La Gorgebleue à miroir et le Milan noir y nichent avec des effectifs d’importance régionale. Une gestion adaptée augmenterait d'autant le potentiel d'accueil qui s'avère très fort.
L'intérêt de la zone d'étude réside également dans son attractivité hivernale. En effet, les zones humides qui composent une grande part de l'espace, permettent à plusieurs espèces d'Anatidés et de Laridés notamment, d'hiverner d'octobre à mars. Ainsi, le périmètre proposé en ZPS est une zone d'hivernage d'importance national et répond à plusieurs critères issus de la Convention relative aux zones humides d'importance internationale dite de "Ramsar".
L’intérêt de cette ZPS dans le réseau francilien est majeur car avec 35 % de surface en eau et huit entités s’étirant sur plus de 40 kms, elle permet de prendre en compte l’écosystème « vallée » dans son ensemble et ainsi de favoriser un maximum la cohérence et l’efficacité des actions de gestion et de protection engagées. De plus, alors que le réseau Natura 2000 francilien est principalement forestier (70 % de forêt), cette ZPS apporte une diversité de milieux et un cortège d’espèces qui vient enrichir le réseau francilien et renforcer sa représentativité. 
Vulnérabilité :
Plusieurs menaces pèsent sur la pérennité des milieux de la zone proposée en ZPS et sur la qualité de ses paysages : 
·Une pression urbanistique croissante, en lisière des secteurs boisés notamment.
·Le développement de vastes infrastructures de transport à proximité.
·Une remise en culture sur des zones reconnues d'intérêt ornithologique.
·Une diminution des surfaces inondables.
-Une gestion de certains secteurs (base de loisirs) prenant insuffisamment en compte les enjeux ornithologiques.
- la colonisation naturelle par les ligneux entrainant la fermeture des milieux ouverts.

Vulnérabilité

Plusieurs menaces pèsent sur la pérennité des milieux de la zone proposée en ZPS et sur la qualité de ses paysages : 
·Une pression urbanistique croissante, en lisière des secteurs boisés notamment.
·Le développement de vastes infrastructures de transport à proximité.
·Une remise en culture sur des zones reconnues d'intérêt ornithologique.
·Une diminution des surfaces inondables.
-Une gestion de certains secteurs (base de loisirs) prenant insuffisamment en compte les enjeux ornithologiques.
- la colonisation naturelle par les ligneux entrainant la fermeture des milieux ouverts.