Logos SINP

FR2200386 - Massif forestier d'Hirson

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR2200386

Compilation : 31/01/1996

Mise à jour : 13/12/2013

Appelation du site : Massif forestier d'Hirson

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/10/2009
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 10/01/2011
  • ZSC : premier arrêté : 13/03/2015
  • ZSC : Dernier arrêté : 13/03/2015
Texte de référence
Arrêté de création du 13 mars 2015 portant décision du site Natura 2000 Massif forestier d'Hirson (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 4,15861 (E 4°09'30'')
  • Latitude : 49,94778 (N 49°56'52'')
Superficie : 1 016 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 205 m.
  • Max : 291 m.
  • Moyenne : 250 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 2%

Continentale : 98%

REGION : PICARDIE
DEPARTEMENT : Aisne (100%)
COMMUNES : Hirson, Mondrepuis, Neuve-Maison, Saint-Michel, Watigny.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 79%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 7%
Prairies ameliorées 6%
Forêts de résineux 5%
Pelouses sèches, Steppes 1%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 1%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 1%

Autres caractéristiques du site

Le site est localisé sur 2 domaines biogéographiques: 1% pour le domaine atlantique et 99% pour le domaine continental.
Ce massif est le plus occidental des systèmes forestiers de type ardennais et l'unique exemple de ces potentialités médioeuropéennes submontagnardes en Picardie. L'ensemble est particulièrement exemplaire et représentatif avec une remarquable diversité de situations géomorphologiques, géologiques et édaphiques favorables aux gradients d'hydromorphie et de pH.
Les habitats forestiers les plus typiques sont : les forêts rivulaires des petits ruisselets torrentueux associés à des zoocoenoses aquatiques oligo-mésotrophes exceptionnelles en Picardie ; les boulaies à sphaignes des plateaux inclinés tourbeux hydromorphes riches en Viola palustris. Deux unités lacustres de grand intérêt écologique présentent de façon exemplaire les dernières séquences de ceintures amphibies mésotrophes acidiclines du nord de la France.
Ce massif est très original par ses paysages de montagne et ses biotopes (notamment tout le cortège lié aux ruisselets d'eau vive). Il se continue au nord de la Picardie sur le territoire Nord/Pas-de-Calais.

Qualité et importance

Les intérêts spécifiques, intégrant ces particularités montagnardes et ardennaises aux nombreux biotopes forestiers et intraforestiers, sont élevés au niveau :
-floristique : nombreuses plantes en limite occidentale ou orientale de leur aire, diversité importante des cortèges oligotrophes à mésotrophes, 13 espèces protégées, nombreuses plantes menacées ou rares (Luzula luzuloides, L. sylvatica, Vaccinium myrtillus, Helleborus viridies subsp. Occidentalis) 
-invertébrés aquatiques et terrestres : Damier de la Succise (un individu observé en 2006), Perles, Odonates avec 2 libellules exceptionnelles pour le nord de la France, lépidoptères submontagnards,...
-batrachologique : Urodèles
-ichtyologique : Lamproie de Planer, Chabot commun, Truite fario (souche sauvage)
-mammalogique : Chat sauvage
-ornithologique :  avifaune forestière nicheuse rare et en limite d'aire comptant 8 espèces menacées au plan national dont le Cincle plongeur, la Gélinotte des bois, la Bécasse des bois, de nombreux rapaces,...). Le site est inventorié en ZICO.

Vulnérabilité

L'enrésinement massif de certaines parties de la forêt et la dégradation sensible des eaux de l'Oise sont les principales ombres à la bonne conservation des qualités biologiques du massif qui s'est nettement appauvri, sur le plan floristique au moins, depuis le début du siècle, mais dont les potentialités restent relativement préservées. On exclura les drainages qui tentent à assécher progressivement tout le plateau hydromorphe de la partie nord-est du massif et bouleverse les caractéristiques hydrauliques et les bilans hydriques des habitats. La qualité du cours de l'Oise reflète les dégradations subies en amont dans la partie belge et agricole de son bassin.