Logos SINP

FR2200396 - Tourbière et coteaux de Cessières Montbavin

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR2200396

Compilation : 28/02/2001

Mise à jour : 08/12/2014

Appelation du site : Tourbière et coteaux de Cessières Montbavin

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 28/02/2001
  • pSIC : dernière évolution : 31/05/2015
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 09/12/2016
  • ZSC : premier arrêté : 13/01/2017
  • ZSC : Dernier arrêté : 13/01/2017
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 3,51500 (E 3°30'54'')
  • Latitude : 49,54528 (N 49°32'43'')
Superficie : 679 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 69 m.
  • Max : 177 m.
  • Moyenne : 120 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : PICARDIE
DEPARTEMENT : Aisne (100%)
COMMUNES : Cessières, Faucoucourt, Laniscourt, Merlieux-et-Fouquerolles, Molinchart, Montbavin.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 82%
Forêts de résineux 5%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 4%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 3%
Autres terres arables 2%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 2%
Pelouses sèches, Steppes 1%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%

Autres caractéristiques du site

Exceptionnel ensemble caténal de systèmes tourbeux acide et alcalin à caractère boréoatlantique et montagnard, associés à des versants avec expositions et substrats variés,le site est situé sur la marge nord du Tertiaire parisien à proximité de Laon. Il représente l'un des sites les plus riches et les plus diversifiés des plaines d'Europe occidentale. En pariculier, les tourbières neutro-alcalines à hypnacées, les tourbières acides à sphaignes, les bois tourbeux dérivés (associées à un réseau d'habitats pelousaires à forestiers sur calcaire lutétien), atteignent ici un développement, une saturation coenotique et une complémentarité nulle part égalés en plaine. Les mésoclimats ont un spectre élargi depuis le boréo-montagnard (tourbières) jusqu'au thermo-montagnard subméditerranéen (en liaison avec le Quercion pubescentis). Aux intérêts biogéographiques, biocoenotiques, écologiques s'ajoutent divers intérêts paysagers, historiques et dynamiques.
Le système tourbeux neutro-calcicole, précontinental et sub montagnard, montre une série complète d'habitats hydromorphes, comprenant les stades initiaux inondés du junco subnodulosi-caricion lasiocarpe ou de tourbe dénudée de l'Anagallido tenellae-Eleocharitetum quinqueflorae, les schoenaies tourbeuses du Cirsio dissecti-Schoenetum nigricantis et moliniaies du Cirsio-dissecti-Molinietum caerulae, les cladiaies neutrophiles et mésotrophes du Cladietum marisci, les boisements tourbeux marqués de processus ombrogènes d'acidification et évoluant  vers la bétulaie à Dryoptéris cristata et sphaignes.
Le système oligotrophe acide, lié aux sables thanétiens, comporte princialement l'une des toutes dernières tourbières bombées à sphaignes des plaines de l'europe de l'Ouest (Calluno vulgaris - Sphagnion papillosi), dont une part est aujourd'hui boisée sous forme de bétulaie pubescente oligotrophe à sphaignes, diverses landes relictuelles humides et sèches, accompagnées de pelouses pionnières sur sables mobiles ou fixés.
Sur le flanc Est de la cuvette, est développé un complexe de forêts de pente (Cephalantero-Fagion sylvaticae, Lunario redivivae-Acerion pseudoplatani) et de pré-bois calcicoles avec pelouses relictuelles typiques et représentatives du Laonnois occidental (Antherico ramosi-Pulsatilletum vulgaris, Veronico scheereri-Koelerietum macranthae, ...) et ourlets à Anemone sylvestris (site éclaté de Chaillevois).

Qualité et importance

Les intérêts spécifiques du site sont exceptionnellement élevés : importante diversité floristique sur une surface réduite, cortège des biotopes oligotrophes acides (tourbières et landes) remarquable pour le Nord Ouest de l'Europe, cortège exemplaire des tourbières basiques, cortèges calcicoles montagnard et thermophile, nombreuses plantes en limite d'aire ou occupant des stations disjointes. On observe également une avifaune nicheuse remarquable (Autour des palombes, Rousserole turdoïde) ; les intérêts herpétologiques et entomologiques (lycaene dispar) sont également importants.

Vulnérabilité

L'état actuel vieilli des systèmes tourbeux et landicoles, de plus en plus envahis par les bouleaux qui ferment peu à peu les paysages héliophiles de tourbières et de landes nécessite un programme de restauration. Actuellement les marais ne fonctionnent plus comme un système exportateur en raison de la régression des pratiques de fauche, pâturage, étrépage, tourbage, l'exportation de nutriments est insuffisante pour maintenir un état trophique favorable. En conséquence, les phénomènes d'atterissement et de minéralisation de la tourbe, de vieillisement des roselières, cariçaies, landes, moliniaies au profit des mégaphorbiaies et des fourrés hygrophiles traduisent l'évolution générale du marais vers une banalisation des milieux et une perte des intérêts biologiques. Ces processus sont considérablement accélérés par la colonisation des pins, la populiculture et les incendies.
Les pelouses sont constituées aujourd'hui par des fragments épars au sein de mosaïques pré-forestières de recolonisation. Les principaux risques pesant sur ces milieux sont les descentes de nutriments et l'eutrophisation de contact venant des cultures avoisinantes, mais également les boisements artificiels ou issus de l'évolution naturelle des milieux ouverts héliophiles subsistants.