Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

FR2300133 - Pays de Bray – Cuestas Nord et Sud

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : décembre 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 28/11/19 (à partir de la base : octobre 2018)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR2300133

Compilation : 31/12/1995

Mise à jour : 16/07/2019

Appelation du site : Pays de Bray – Cuestas Nord et Sud

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/08/1998
  • pSIC : dernière évolution : 31/05/2016
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 12/12/2017
  • ZSC : premier arrêté : 17/05/2016
  • ZSC : Dernier arrêté : 17/05/2016
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 1,41194 (E 1�24'42'')
  • Latitude : 49,50861 (N 49�30'30'')
Superficie : 1 195 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 44 m.
  • Max : 226 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : HAUTE-NORMANDIE
DEPARTEMENT : Seine-Maritime (100%)
COMMUNES : Argueil, Avesnes-en-Bray, Beaussault, Beauvoir-en-Lyons, Brémontier-Merval, Bures-en-Bray, Chapelle-Saint-Ouen, Croixdalle, Dampierre-Saint-Nicolas, Elbeuf-en-Bray, Elbeuf-sur-Andelle, Envermeu, Ernemont-la-Villette, Fontaine-en-Bray, Freulleville, Fry, Gaillefontaine, Grumesnil, Hallotière, Héron, Hodeng-Hodenger, Massy, Mauquenchy, Mesnières-en-Bray, Mesnil-Follemprise, Mesnil-Lieubray, Meulers, Montroty, Morville-sur-Andelle, Nesle-Hodeng, Neufchâtel-en-Bray, Neuf-Marché, Nolléval, Notre-Dame-d'Aliermont, Osmoy-Saint-Valery, Rebets, Ricarville-du-Val, Saint-Aignan-sur-Ry, Saint-Aubin-le-Cauf, Sainte-Agathe-d'Aliermont, Sainte-Geneviève, Saint-Germain-d'Étables, Saint-Jacques-d'Aliermont, Saint-Martin-l'Hortier, Saint-Nicolas-d'Aliermont, Saint-Vaast-d'Équiqueville, Sigy-en-Bray.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 55%
Pelouses sèches, Steppes 31%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 9%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 2%
Autres terres arables 2%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 1%

Autres caractéristiques du site

Ce site est situé en partie sur des cuestas constituant les revers d'une cuvette issue de l'érosion d'un anticlinal dans les couches de craies. Les autres parties du site sont situées sur les versants des vallées partant de cette cuvette.

Qualité et importance

Les cuestas du Pays de Bray abritent un ensemble remarquable de pelouses sèches calcicoles, dont certaines présentes un très bon état de conservation. Certaines pelouses présentent un faciès particulier sur marne calcaire que l'on ne retrouve pas sur les autres grands secteurs de coteaux de la régions. Ce site abrite également un très bel ensemble de forêts de ravin constituant la limite occidentale d'aire de répartition d'espèce continentales très rares en Haute-Normandie.

De plus, le Pays de Bray constitue un refuge important pour le damier de la succise. On retrouve des individus de cette espèce dans 14 secteurs répartis sur toute la longueur du site. 

Motivation pour la liste des autres espèces importantes de la faune et de la flore (rubrique3-3) : 
Pour la flore : espèces bénéficiant d'un statut de proctection régional et/ou statut exceptionnel et/ou gravement menacé d'extinction, menacé d'extinction ou vulnérable, en Haute-Normandie.
Pour la faune : protection au niveau national

Vulnérabilité

Les secteurs de pelouses calcicoles sont menacés principalement par l'abandon des parcelles qui entraîne leur embroussaillement. Sur les secteurs les moins pentus, les pelouses calcicoles peuvent être menacées par une intensification des pratiques agricoles : amendements, surpâturage, voire labour.

Les populations de damier de la succise y sont bien établies mais fortement menacées à court terme par l'abandon des pratiques agro-pastorales.

Les habitats forestiers sont peu vulnérables en raison de la topographie.