Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

FR2502009 - Anciennes mines de Barenton et de Bion

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : décembre 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 28/11/19 (à partir de la base : octobre 2018)

Type de protection aux niveaux national et régional
Type RECOUVREMENT DU SITE FR2502009
(par ce type de protection)
Type de chevauchement RECOUVREMENT DU SITE FR2502009
(par la zone protégée)
Parc naturel régional 100% Non précisé Non précisé
Type de protection au niveau international
Aucune information disponible
Commentaires
Le site se compose de 2 secteurs différents : une galerie de mine sur Barenton et 2 autres sur la commune de Bion. Ces anciennes mines de fer s'inscrivent dans une assise géologique de l'Ordovicien constituée d'argilites et siltites dans lesquelles s'insèrent des filons de minerai de fer. 

LISTE DES ESPECES - INTÉRÊT EUROPEEN

Ce réseau de galeries constitue un site d'hibernation remarquable pour plusieurs espèces de chiroptères, dont 4 sont d'intérêt européen (annexe II de la directive " Habitats "). En raison de ses effectifs importants, ce site est connu pour son intérêt majeur à l'échelle régionale.

Au vu des recensements hivernaux réalisés ces dernières années, ces cavités sont d'un grand intérêt à l'échelle de la région biogéographique atlantique pour l'hibernation du Grand Murin (Myotis myotis), qui présente des effectifs notables (maximum de 300 individus). La population de Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum), espèce en danger et en forte régression au niveau européen, est également très bien représentée avec un maximum de 200 à 225 individus en hiver mais également une colonie de reproduction atteignant 129 femelles ; il s'agit ici de la seule colonie de mise bas en milieu souterrain de Basse-Normandie et de la plus importante de Normandie. On note également la présence hivernale du Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros - effectif maximal de 36 individus) et du Murin à oreilles échancrées (Myotis emarginatus) faiblement représenté en hivernage mais associé à la colonie de reproduction de grand rhinolophe avec une trentaine de femelles.

En outre, deux espèces présentant un intérêt patrimonial majeur ont été identifiées : le Murin de Natterer (Myotis nattereri) et le Murin de Daubenton (Myotis daubentoni) avec un maximum de 50 individus en hivernage.