Logos SINP

FR2600963 - Marais tufeux du Châtillonnais

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR2600963

Compilation : 31/05/1995

Mise à jour : 25/06/2013

Appelation du site : Marais tufeux du Châtillonnais

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2016
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 12/12/2017
  • ZSC : premier arrêté : 26/03/2015
  • ZSC : Dernier arrêté : 26/03/2015
Texte de référence
Arrêté de création du 26 mars 2015 portant décision du site Natura 2000 Marais tufeux du Châtillonnais (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 4,91333 (E 4°54'47'')
  • Latitude : 47,75917 (N 47°45'33'')
Superficie : 128 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 207 m.
  • Max : 415 m.
  • Moyenne : 310 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : BOURGOGNE
DEPARTEMENT : Côte-d'Or (100%)
COMMUNES : Avot, Beneuvre, Brémur-et-Vaurois, Bure-les-Templiers, Chanceaux, Cussey-les-Forges, Échalot, Frôlois, Goulles, Gurgy-le-Château, Leuglay, Lignerolles, Marey-sur-Tille, Moitron, Recey-sur-Ource, Rochefort-sur-Brévon, Saint-Broing-les-Moines, Saint-Germain-le-Rocheux, Vernois-lès-Vesvres, Villedieu.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 34%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 27%
Forêts caducifoliées 24%
Forêts de résineux 8%
Autres terres arables 3%
Pelouses sèches, Steppes 3%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%

Autres caractéristiques du site

Le site des marais tufeux du Châtillonnais abrite 13 habitats inscrits dans l'annexe I de la directive
européenne CEE 92/43. Ils représentent environ 60 % de la surface du site.
Les habitats prioritaires au titre de la Directive européenne « Habitats, Faune, Flore », à savoir les
formations de vasques et tufs et les aulnaies-frênaies, frênaies-érablaies représentent respectivement 0,1%
et 4,5 % de l’ensemble des formations végétales.
Seules les roselières, les cariçaies, les aulnaies, les saulaies marécageuses ne sont pas des habitats
d'intérêt communautaire. Cependant, ces formations constituent des habitats importants pour des espèces
animales de l'annexe II de la directive Habitats ou des espèces de l'annexe I de la directive Oiseaux. Enfin,
les   espaces   anthropiques   (cultures,   plantations,   habitations),   non   concernés   par   la   directive   Habitats, représentent un peu plus de 11 % du site Natura 2000 notamment en raison de la présence de plantations de résineux.

Qualité et importance

Le site des marais tufeux du châtillonnais abrite 13 grands types d’habitats d’intérêt communautaire
inscrits dans l’annexe I de la directive européenne CE 92/43. Ils représentent environ 65 % de la surface du
site, dont 6% sont prioritaires (7220* sources pétrifiantes de tuf, et 91EO* forêts alluviales à alnus glutinosa).
Les   jonçaies,  schoenaies   et   molinaies   groupements  caractéristiques   des   marais   sont   dominantes(33%).
L’ensemble des habitats forestiers recouvrent environ 35 % du site. (Aulnaie, frênaie, saulaie, hêtraie).
13 grands types d’habitats d’intérêt communautaire ont été recensés dont 2 prioritaires, les autres
habitats présentant un intérêt fonctionnel pour le site. Ils témoignent de la grande diversité des habitats
présents sur ce site.
Les sources pétrifiantes de tuf et les forêts alluviales sont d’intérêt communautaire prioritaires car en
régression à l’échelle européenne. Ces habitats sont sous l’influence des apports d’eau en provenance de
leurs bassins d’alimentation. La qualité de l’eau ainsi que ses quantités sont des facteurs déterminants pour
le fonctionnement de ces habitats.
Les inventaires et les données bibliographiques ont permis de recenser sur ce site 9 espèces animales
d’intérêt communautaire citées dans l’annexe II de la directive « habitats, faune, flore ».

Vulnérabilité

Les principales menaces identifiées sur la conservation des habitats présentés dans le document
d’objectifs sont :
– le fonctionnement hydrique des marais (circulation et maillage du réseau hydraulique, degré
d’atterrissement)
– le degré de fragmentation  et  de  liaison  des  habitats notamment  en ce qui concerne  les
microhabitats
– la qualité intrinsèque des habitats  ( qualité de l’eau,  évolution du couvert  végétal,  degré
d’ensoleillement)
– Le degré d’ouverture ou de fermeture du milieu (évolution des ligneux)
– Les activités humaines périphériques ou localement sur les site (gestion forestière, gestion
agricole)