Logos SINP

FR2600980 - Prairies, bocage, milieux tourbeux et landes sèches de la vallée de la Belaine

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : décembre 2017.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR2600980

Compilation : 31/05/1995

Mise à jour : 20/03/2014

Appelation du site : Prairies, bocage, milieux tourbeux et landes sèches de la vallée de la Belaine

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/12/1998
  • pSIC : dernière évolution : 31/12/1998
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 26/03/2015
  • ZSC : Dernier arrêté : 26/03/2015
Texte de référence
Arrêté de création du 26 mars 2015 portant décision du site Natura 2000 Prairies, bocage, milieux tourbeux et landes sèches de la vallée de la Belaine (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 4,12556 (E 4°07'32'')
  • Latitude : 46,30111 (N 46°18'03'')
Superficie : 3 512 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 0 m.
  • Max : 0 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : BOURGOGNE
DEPARTEMENT : Saône-et-Loire (100%)
COMMUNES : Anzy-le-Duc, Briant, Marcigny, Oyé, Saint-Christophe-en-Brionnais, Saint-Didier-en-Brionnais, Sainte-Foy, Saint-Julien-de-Jonzy, Sarry, Semur-en-Brionnais, Varenne-l'Arconce.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 60%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 25%
Forêts de résineux 5%
Zones de plantations d'arbres (incluant les Vergers, Vignes, Dehesas) 5%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 2%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 1%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 1%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%

Autres caractéristiques du site

Aucune information disponible

Qualité et importance

Ce site se caractérise par un ensemble de milieux très diversifiés : bocage, forêts, prairies, milieux tourbeux, landes sèches, rivière et plans d'eau.

Le bocage est très favorable à la présence de deux espèces d'intérêt communautaire que sont la Rosalie des Alpes (Rosalia alpina) et le Barbot pique-prune (Osmoderma eremita), coléoptères sapro-xylophages très rares en France.
Il est à noter l'existence d'un patrimoine arboré important dans les haies et sous forme d'alignements.

Des prairies humides et zones tourbeuses s'intercalent dans cette structure bocagère ; Elles abritent des plantes rares et protégées en Bourgogne comme l'Oenanthe à feuilles de fenouil (Oenanthe silaifolia), l'Orchis grenouille (Coeloglossum viride), la Renoncule à feuilles de lierre (Ranunculus hederaceus)...

Les boisements à intérêt patrimonial sont essentiellement les boisements de bords des eaux, inondables, en forte régression sur le plan national et en Bourgogne.

Les mares sont nombreuses sur le site ; elles sont fréquentées par un nombre élevé d'amphibiens protégés en France et inscrits à la Directive Habitats tels que le Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), le Triton crêté (Triturus cristatus), Le crapaud accoucheur (Alytes obstetricans), la Rainette verte (Hyla arborea)...



Vulnérabilité

Les landes et pelouses sont des milieux instables qui évoluent spontanément vers le fourré ou la forêt. L'abandon des pratiques agricoles accélère l'embuissonnement de ces milieux.

L'activité traditionnelle d'élevage charolais (pâture, fauche) a permis l'entretien du patrimoine naturel des formations prairiales. Une intensification de ces pratiques leur serait préjudiciable. A l'heure actuelle, il n'est pas constaté d'écart significatif entre gestion souhaitable des prairies et exploitation actuelle (élevage).

La conservation d'une maille bocagère très diversifiée permet le maintien d'espèces animales variées dont des insectes remarquables. Toute uniformisation ou banalisation de ces ensembles altèrerait la capacité d'accueil du milieu.

Le patrimoine arboré des haies et sous forme d'alignements est surtout composé de tiges très agées, d'où un risque de voir disparaître celles-ci si aucune mesure de remplacement n'est entreprise.