Logos SINP

FR2612003 - Massifs forestiers et vallées du châtillonnais

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : octobre 2018.

Identification du site

Type : A (ZPS)

Code du site : FR2612003

Compilation : 31/01/2006

Mise à jour : 31/05/2010

Appelation du site : Massifs forestiers et vallées du châtillonnais

Dates de désignation / classement :

  • ZPS : Premier arrêté : 07/03/2006
  • ZPS : Dernier arrêté : 23/03/2018
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 4,75000 (E 4°45'00'')
  • Latitude : 47,66667 (N 47°40'00'')
Superficie : 58 949 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 240 m.
  • Max : 526 m.
  • Moyenne : 383 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : BOURGOGNE
DEPARTEMENT : Côte-d'Or (100%)
COMMUNES : Aignay-le-Duc, Baigneux-les-Juifs, Beaulieu, Beaunotte, Bellenod-sur-Seine, Beneuvre, Billy-lès-Chanceaux, Buncey, Bure-les-Templiers, Busseaut, Bussières, Chanceaux, Duesme, Échalot, Essarois, Étalante, Fraignot-et-Vesvrotte, Frénois, Grancey-le-Château-Neuvelle, Lamargelle, Léry, Leuglay, Maisey-le-Duc, Mauvilly, Meulson, Minot, Moitron, Montmoyen, Nod-sur-Seine, Oigny, Origny, Orret, Pellerey, Poiseul-la-Grange, Poiseul-la-Ville-et-Laperrière, Quemigny-sur-Seine, Recey-sur-Ource, Rochefort-sur-Brévon, Saint-Broing-les-Moines, Saint-Germain-le-Rocheux, Salives, Terrefondrée, Vanvey, Villiers-le-Duc, Voulaines-les-Templiers.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 54%
Cultures céréalières extensives (incluant les cultures en rotation avec une jachère régulière) 39%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 6%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%

Autres caractéristiques du site

Le site Natura 2000 est localisé au nord de la Côte d’Or, dans la région naturelle du Châtillonnais. 
Les forêts, entrecoupées de clairières et de marais, recouvrent les vastes plateaux calcaires entaillés de vallées étroites et encaissées.
L’ensemble, formant un paysage remarquable, offre une diversité d’habitats naturels favorables à de nombreuses espèces d’oiseaux, nicheuses, hivernantes ou migratrices.

Qualité et importance

Les forêts : De superficie importante ou formant simplement des linéaires sur les rives des étangs et des cours d’eau, les espaces forestiers aux faciès diversifiés offrent des sites de reproduction pour plusieurs espèces d’oiseaux, notamment la Cigogne noire, nichant exclusivement dans les grands massifs forestiers de feuillus où elle mène une vie extrêmement discrète, et l’Aigle botté, un rapace rare en Bourgogne.
La présence de vieux peuplements permet aussi la reproduction d'effectifs importants de Pic noir, de Pic cendré et de Pic mar, trois espèces forestières se nourrissant d’insectes et de larves, ainsi que la présence de la Chouette de Tengmalm, nichant dans des cavités creusées par certains Pics dans le tronc des arbres.
La zone forestière du site a la caractéristique de posséder trois espèces forestières les plus rares de Bourgogne : la Cigogne noire, l'Aigle botté et la Chouette de Tengmalm dont l'effectif principal pour la Bourgogne niche au sein de cette zone.
Les prairies : Implantées en fond de vallées plus ou moins humides et maillées de haies, de lisières forestières et de ripisylves, les prairies bocagères constituent le domaine vital de la Pie grièche-écorcheur et de l’Alouette lulu. Riches en insectes, reptiles et micromammifères, elles contribuent à un apport non négligeable dans l’alimentation de nombreux oiseaux dont l’Aigle botté, la Bondrée apivore et le Milan royal.
Les milieux aquatiques : Les rivières et ruisseaux, les étangs, les mares et les zones humides afférentes, jouent un rôle essentiel pour bon nombre d’espèces d’oiseaux. Certains (hérons, Cigogne noire,…) profitent de la présence d’insectes, de poissons et d’amphibiens pour se nourrir, tandis que d’autres trouvent ici un lieu de reproduction adapté. Citons le Martin pêcheur, creusant un tunnel dans les parois verticales des berges érodées par les cours d’eau pour nicher.

Vulnérabilité

La sauvegarde de la Cigogne noire nécessite la présence de massifs forestiers pour nicher mais aussi de petits cours d'eau de bonne qualité (zone à truites et cincles plongeurs) et de prairies situées en fond de vallée pour sa stratégie d'alimentation. Les mesures de gestion devront donc porter sur la sauvegarde des prairies fréquentées en évitant la culture de maïs ou de peuplier et de limiter les intrants pour assurer une bonne qualité de l'eau.
Les espèces forestières caractéristiques (Pics, Chouette de Tengmalm, Autour des palombes) exigent la présence de stades matures dans les massifs. Il faut globalement éviter tout boisement à base d'essences exotiques.
La présence en bordure de forêts de zones ouvertes peu soumises à une agriculture intensive favorise la présence d'espèces de milieux semi-ouverts à ouverts (Alouette lulu, Pie-grièche écorcheur, Bondrée apivore, Milan royal, Aigle bottté).