Logos SINP

FR3100512 - Hautes Vallées de la Solre, de la Thure, de la Hante et leurs versants boisés et bocagers

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : mai 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR3100512

Compilation : 29/02/1996

Mise à jour : 30/06/2006

Appelation du site : Hautes Vallées de la Solre, de la Thure, de la Hante et leurs versants boisés et bocagers

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/07/2003
  • pSIC : dernière évolution : 31/07/2003
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 17/04/2015
  • ZSC : Dernier arrêté : 17/04/2015
Texte de référence
Arrêté de création du 17 avril 2015 portant décision du site Natura 2000 Hautes Vallées de la Solre, de la Thure, de la Hante et leurs versants boisés et bocagers (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 4,15361 (E 4°09'12'')
  • Latitude : 50,21389 (N 50°12'50'')
Superficie : 244 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 150 m.
  • Max : 230 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : NORD-PAS-DE-CALAIS
DEPARTEMENT : Nord (100%)
COMMUNES : Beaurieux, Bérelles, Bousignies-sur-Roc, Choisies, Cousolre, Dimechaux, Eccles, Hestrud, Lez-Fontaine, Solre-le-Château, Solrinnes.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 50%
Forêts caducifoliées 40%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 5%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 5%

Autres caractéristiques du site

Les hautes vallées de la Solre, de la Hante et de la Thure présentent des versants souvent abrupts, occupés par une chaîne de boisements dont l'originalité, la diversité et la qualité biologique et écologique s'expliquent par la très grande complexité géologique, géomorphologique et édaphique de ce secteur, véritable puzzle où alternent en de nombreuses combinaisons les couches frasniennes et fameniennes (affleurements de schistes plus ou moins calcareux, de grès de calcaires gréseux, de psammites..).

Qualité et importance

L’intérêt écologique de ce site s’explique notamment par l’originalité climatique de cette région naturelle de l’Entre Sambre et Meuse. Un climat effectivement précontinental à affinités montagnardes (précontinental submontagnard) liées à d’assez fortes précipitations y sévit et est révélé par la présence d’espèces végétales telles que le Sureau à grappes (Sambucus racemosa), la Luzule des bois (Luzula sylvatica), le Pâturin de Chaix (Poa chaixii) et la Luzule blanchâtre (Luzula luzuloides) notamment. Cette ambiance très particulière fait l'originalité de l'extrême sud-est du département du Nord et de ce site en particulier, car elle permet le développement de végétations non connues ailleurs (formes particulières d'habitats à répartition plus continentale, en limite d'aire dans l'Avesnois) dont la diversité est accentuée par la multiplicité des assises géologiques affleurantes (schistes plus ou moins calcareux, grès, calcaires, psammites...).

Les habitats recensés sur le site, relevant de la Directive Habitats et présentant un état de conservation plus ou moins satisfaisant sont les suivants : 

HABITATS FORESTIERS

Plateaux et pentes

· Hêtraie-Chênaie sessiliflore submontagnarde acidiphile à Luzule blanchâtre et Luzule des bois ; observée le plus fréquemment au niveau des pentes schisteuses et gréseuses des vallons forestiers.
[code Corine annexe I : 41.111/code Natura 2000 : 9110]

· Hêtraie-Chênaie sessiliflore submontagnarde acidicline à Fougère aigle et Luzule des bois ; il s’agit probablement d’un habitat forestier typique de la Famenne et non connu ailleurs, occupant les pentes colluvionnées ou les plateaux recouverts de limons.
[code Corine annexe I : 41.122 ("Hêtraies acidiphiles subatlantiques")/code Natura 2000 : 9120]

· Hêtraie-Chênaie sessiliflore neutro-acidicline précontinentale à Pâturin de Chaix et Sureau à grappes ; habitat présent sous une race constituant un type forestier famennien probablement original observé au niveau de plateaux recouverts par des limons légèrement basiques.
[code Corine annexe I : 41.131/code Natura 2000 : 9130]


Fonds des vallons forestiers

· Chênaie pédonculée-Charmaie submontagnarde à Renouée bistorte ; elle occupe les niveaux les moins inondés des vallons, sur des sols légèrement basiques
[code Corine annexe I : 41.24/code Natura 2000 : 9160]

· Chênaie pédonculée-Charmaie à Stellaire holostée et Sureau à grappes ; il s’agit ici aussi, très probablement, d’un habitat précontinental original ; cette chênaie occupe le même niveau topographique que le type forestier précédent, mais sur des sols plus acides.
[code Corine annexe I : 41.24/code Natura 2000 : 9160]

· Frênaie à Primevère élevée de même niveau topographique que les habitats précédents, mais sur des sols basiques.
[code Corine annexe I : 41.24 /code Natura 2000 : 9160]

· Aulnaie glutineuse-Frênaie submontagnarde à Cardamine amère et Stellaire des bois ; elle occupe les marges des ruisseaux assez larges, dans les zones les plus humides sur sols très légèrement acides.
[code Corine annexe I : 44.32*/code Natura 2000 : 91E0]

· Aulnaie glutineuse-Frênaie à Dorine à feuilles opposées ; de même niveau topographique que précédemment mais sur des sols légèrement moins acides.
[code Corine annexe I : 44.312*/code Natura 2000 : 91E0]

HABITATS AQUATIQUES

· Herbier aquatique précontinental des eaux courantes mésoeutrophes bien oxygénées à renoncules et callitriches
[code Corine annexe I : 24.43/code Natura 2000 : 3260]

· Herbier aquatique précontinental des eaux courantes eutrophes bien oxygénées à callitriches
[code Corine annexe I : 24.44/code Natura 2000 : 3260]

Vulnérabilité

Système alluvial non pris en compte dans sa globalité, en voie d'altération par intensification des prairies, conversion en cultures, urbanisation et/ou abandon avec risques plus ou moins importants de dégradation de la qualité du cours d'eau.
Gestion forestière parfois inadaptée, avec artificialisation des peuplements et dégradation des habitats associés.