FR4100169 - Côte de Delme et anciennes carrières de Tincry

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : juin 2020.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 28/11/19 (à partir de la base : octobre 2018)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR4100169

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 31/08/2008

Appelation du site : Côte de Delme et anciennes carrières de Tincry

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/07/2003
  • pSIC : dernière évolution : 31/07/2003
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 17/03/2008
  • ZSC : Dernier arrêté : 17/03/2008
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 6,35833 (E 6�21'29'')
  • Latitude : 48,91167 (N 48�54'42'')
Superficie : 310 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 250 m.
  • Max : 404 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : LORRAINE
DEPARTEMENT : Moselle (100%)
COMMUNES : Alaincourt-la-Côte, Bacourt, Juville, Liocourt, Lucy, Puzieux, Tincry, Xocourt.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 50%
Autres terres arables 15%
Pelouses sèches, Steppes 13%
Prairies ameliorées 12%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 4%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 3%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 3%

Autres caractéristiques du site

Le site se compose de trois parties bien distinctes :
- la Côte de Delme, butte témoin des côtes de Moselle, et ses pelouses
- le Haut du Mont, dominant la vallée de la Nied, plus forestier
- les gîtes à chiroptères dans les églises des villages environnants et quelques sites souterrains (sapes).
Le rebord Est de la côte de Delme forme une cuesta au versant accusé, le rebord ouest étant effondré la pente est plus douce. Les pentes sont occupées par des dépôts du quaternaire avec éboulis, le sommet par un affleurement calcaire. Le haut du Mont est constitué de schistes et jusqu'à mi-hauteur puis de calcaires jusqu'au sommet. Le Haut du mont présente des pentes fortement accusées où le calcaire affleure et n'est boisé qu'au sommet. 


Attention, la superficie de pelouses sèches(N09) semble avoir considérablement diminué par rapport au dernier FSD mais il s’agissait lors du précédent DOCOB d’une mauvaise caractérisation phytosociologique des secteurs en jachère, situées sur Xocourt. Ces anciennes jachères sont actuellement considérées comme des habitats de pâture, c’est pourquoi la proportion de prairies améliorées (N14) semble avoir augmentée.

Qualité et importance

Le site est composé de pelouses à orchidées et de milieux cavernicoles : anciennes carrières, sapes, parois, rochers.

Les lisières ensoleillées abritent le Laser trilobé, une fleur qui trouve ses seules stations françaises sur les côtes de Moselle.

Les milieux cavernicoles (sapes) sont le refuge des chauves-souris dont quatre espèces, le Grand rhinolophe, le Petit rhinolophe, le Grand murin et le Vespertilion de Bechstein, sont inscrites à l’annexe II. Les combles des églises abritent des colonies de mise bas du Petit rhinolophe. Le Vespertilion à oreilles échancrées, qui n’avait pas été revu au sein du site Natura 2000 depuis 1983, a été observé en 2007.
Les combles des églises abritent des colonies de reproduction du Petit Rhinolophe.

Vulnérabilité

Fermeture progressive des pelouses liée à la dynamique naturelle et fréquentation humaine sur certains sites à chauves-souris.

L’isolement du site constitue une contrainte majeure, qui l’expose, probablement plus que d’autres sites mieux intégrés au sein d’une trame thermopphile, à la disparition progressive des espèces les plus sensibles, et ce, malgré la surface respectable du site protégé (dérive génétique, pas de renfort de population, risque accru face aux aléas démographiques). 

L’habitat prioritaire du site Natura 2000 est l’habitat de pelouses sèches. 3 facteurs de dégradations de cet habitat sont mis en évidence sur le site :
- 1er facteur de dégradation : Eutrophisation et état prairial : Les faciès prairiaux sont liés à l’utilisation passée du site mais entretenus par l’intensité du pâturage depuis 2000 (secteur Côte de Delme).
- 2ème facteur de dégradation : Ourléification et embroussaillement : Sur la Côte de Delme, l’embroussaillement reste limité et sans doute contenue en partie par le pâturage. Il convient de mettre en œuvre les moyens de gestion permettant de contenir la superficie des faciès embroussaillés qui sont autant de niches écologiques pour la faune. La partie pelouse de Bacourt, l’embroussaillement et les faciès denses à Brachypode penné sont plus fréquents. Une intervention plus intense sur les rejets ligneux est à envisager. Les plantations de résineux à proximité directe des habitats de pelouse engendrent l’installation de semis qu’il faut éliminer régulièrement. 
- 3ème facteur de dégradation : Remaniement du sol : le site de la Côte de Delme et celui de la pelouse de Bacourt a connu beaucoup de remaniement du sol, au moins au cours des deux siècles passées : culture avec système de rains (déplacement de terre) sur la Côte de Delme, carrières fin du XIXème siècle, extractions de pierres localisées sur le plateau de Liocourt, tranchées de la première guerre mondiale, circuit moto-cross anarchique quasiment sur l’ensemble du secteur de Puzieux dans les années 1990. Ces sols profonds permettent le développement important du Fromental et du Brachypode penné, indépendamment de la pente. Leur teneur en éléments nutritifs et leur réserve en eau permettent l’installation des ligneux.

Il s’agit des principales incidences et activités ayant des répercussions notables sur le site