Logos SINP

FR4100194 - Forêt domaniale de Gérardmer ouest (La Morte Femme, Faignes de Noir Rupt)

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : mai 2017.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 09/12/16 (à partir de la base : septembre 2015)

Organisme(s) responsable(s) de la gestion du site
Office National des Forêts.
Document d'objectifs
Aucun document d'objectif
Mesures de conservation
Les actions déjà engagées sur le site :

Ce site soumis au régime forestier et propriété de l'Etat (Forêt domaniale).
Depuis 1977 la tourbière de la Morte Femme (ou du Beillard), qui abrite l'une des quatre stations naturelles de Pins à crochets dans le massif vosgien, est un site inscrit au titre de la Loi 1930.
A l'initiative de l'Office National des Forêts, cette tourbière fait également l'objet d'une gestion particulière dans le cadre d'une réserve biologique domaniale.
Visant à améliorer la qualité des eaux de la Cleurie qui traverse le site, des études poussées ont été envisagées afin de définir les coûts de dépollution à mettre en place.
Sur le plateau dominant la vallée, l'Office National des Forêts développe depuis 1993  une sylviculture spécifique ayant pour objectif la protection du Grand Tétras. Une réserve biologique domaniale couvrant 465 ha a été instaurée dans ce cadre en forêt domaniale de Housseramont.

Les orientations envisageables pour la gestion future :

La forêt domaniale de Gérardmer Ouest bénéficie actuellement d’études menées par l’Office National des Forêts (ONF) dans le cadre d’un aménagement pilote. Ces études devraient conduire l’ONF à arrêter des mesures mieux adaptées à la prise en considération des éléments remarquables. 

Il conviendrait de pérenniser les mesures initiées pour les tourbières. C’est a dire de laisser faire l'évolution naturelle sur les tourbières non perturbées et d’intervenir sur les tourbières qui ont été dégradées (anciennement drainées) ou qui font l’objet d’un envahissement récent par des ligneux. Il serait également opportun de ne pas perturber le régime hydrique des bassins versants et la qualité des eaux.

En matière sylvicole, il importe de poursuivre une gestion adaptée des forêts en privilégiant la  régénération naturelle, le maintien voire la restauration de la diversité des essences au sein des peuplements. Pour garantir une régénération naturelle facile, un équilibre sylvo-cynégétique s’avère indispensable. 
D’autre part un certain allongement de l'âge d'exploitabilité des bois ou l’instauration d’ilôts de vieux bois, serait souhaitable afin de permettre de conserver l'identité et la structure diversifiée des habitats forestiers.