Logos SINP

FR4301347 - Forêts, landes et marais des Ballons d'Alsace et de Servance

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR4301347

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 30/04/2012

Appelation du site : Forêts, landes et marais des Ballons d'Alsace et de Servance

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 28/02/2004
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 27/05/2009
  • ZSC : Dernier arrêté : 27/05/2009
Texte de référence
Arrêté de création du 27 mai 2009 portant décision du site Natura 2000 Forêts, landes et marais des Ballons d'Alsace et de Servance (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 6,79306 (E 6°47'35'')
  • Latitude : 47,79944 (N 47°47'57'')
Superficie : 2 483 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 579 m.
  • Max : 1 215 m.
  • Moyenne : 964 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : FRANCHE-COMTÉ
DEPARTEMENT : Haute-Saône (79%)
COMMUNES : Haut-du-Them-Château-Lambert, Miellin, Plancher-les-Mines.

DEPARTEMENT : Territoire de Belfort (21%)
COMMUNES : Auxelles-Haut, Lepuix.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 90%
Pelouses sèches, Steppes 4%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 2%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 1%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 1%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 1%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%

Autres caractéristiques du site

Ce site se présente comme un vaste espace sauvage et calme composé de deux chaînes montagneuses séparées par la vallée du Rahin, dans un compartiment altitudinal majoritairement supérieur à 800 m. Ce territoire alimente quatre bassins versants différents et appartient au socle plissé du massif hercynien vosgien. L’empreinte des glaciers du Quaternaire est bien marquée et attestée notamment par l’existence de verrous
glaciaires et de tourbières. Ce secteur comprend des chaumes (Ballons de Servance et d’Alsace, Querty, Beurey...), des zones d’éboulis, des vallées encaissées modelées par les glaciers (hautes vallées du Rahin et de la Savoureuse), des marais, tourbières et prés humides (tourbières du Rosely, de Bravouse, des Fagnes) 
ainsi que de vastes étendues de forêts montagnardes. 

Qualité et importance

Ce site se présente comme un vaste espace sauvage et calme composé de deux chaînes montagneuses séparées par la vallée du Rahin, dans un compartiment altitudinal majoritairement supérieur à 800 m. Ce territoire alimente quatre bassins versants différents et appartient au socle plissé du massif hercynien vosgien. L’empreinte des glaciers du Quaternaire est bien marquée et attestée notamment par l’existence de verrous glaciaires et de tourbières. Ce secteur comprend des chaumes (Ballons de Servance et d’Alsace, Querty, Beurey...), des zones d’éboulis, des vallées encaissées modelées par les glaciers (hautes vallées du Rahin et de la Savoureuse), des marais, tourbières et prés humides (tourbières du Rosely, de Bravouse, des Fagnes) ainsi que de vastes étendues de forêts montagnardes. 

La faune et la flore sont caractéristiques de l’étage montagnard ; celui-ci étant largement réparti sur le secteur. Mais diverses particularités ponctuelles sont relevées.

Les groupements forestiers recouvrent la plus grande partie de la zone d’étude. Ils sont représentées par les associations végétales suivantes :

- hêtraies-sapinières occupant de vastes superficies, nombreuses à l'étage montagnard inférieur et moyen et beaucoup plus rares au niveau supérieur. Les situations topographiques où ces forêts se développent sont très variables ;
- hêtraies acidiphiles* rencontrées à chaque sous-étage de l'étage montagnard et occupant dans la plupart des cas des positions sommitales, de haut de versant ou de replat de versant. La strate dominante est caractérisée par le hêtre accompagné de résineux ;
- hêtraies acidiclines* rencontrées principalement à l'étage montagnard supé-rieur. Le traitement sylvicole pratiqué est la futaie jardinée ou régulière. Les positions occupées sont très diverses et la strate arborée est dominée par le hêtre, accompagné quelques fois par l'érable sycomore ;
- érablaies à lunaire s'intercalant dans les coulées de blocs, lorsque la pente est forte. Leur exploitation est assez difficile et ces forêts ont souvent un rôle de protection. L'association est très riche en espèces ;
- aulnaies-frênaie occupant les fonds des vallons drainés par les cours d’eau (Rahin, Savoureuse) ;
- pessières sur tourbe développées sur sol à humus brut, la strate arborée étant dominée par le sapin. La strate basse, très riche en myrtilles, héberge également quelques plantes rares comme le lycopode à rameaux annuels.

L'ensemble de ces forêts présente généralement une naturalité* forte faisant de ce massif un cas assez exceptionnel pour la France. Cette diversité floristique est associée à une variété faunistique élevée. Le grand tétras niche dans les massifs forestiers qui constituent un des trois plus importants sites d’accueil du massif vosgien ; y vivent également la chouette de Tengmalm, le faucon pèlerin et plusieurs espèces de pics comme le pic noir et le pic cendré.

Les éboulis et rochers proéminents, bien exposés, présentent des groupements végétaux inhabituels. Leur stabilité est assurée par le couvert végétal. Sur les forêts du Ballon d’Alsace, d’Ulysse et de la Beusinière, les éboulis maintenus par la végétation forestière, sont surmontés par des pitons rocheux dégarnis. Ils constituent le refuge d’espèces rares et typiques telles que rosier des Alpes, chèvrefeuille noir... Les éboulis à “ l’Endroit de Saint-Antoine ” présentent des groupements arbustifs de rochers acidiphiles et thermophiles (inféodés aux milieux ensoleillés et chauds), les pitons rocheux hébergeant des lambeaux de lande à callune.

Les chaumes sont installées sur les plateaux sommitaux, situés à l’étage montagnard supérieur. Elles sont issues d’une déforestation d'origine humaine ancienne et présentent actuellement une riche mosaïque de formations végétales. A ce titre, leur succession est caractéristique sur le Ballon de Servance : landes à callune et à myrtille, pelouses à nard raide sur sol squelettique, pelouses riches en espèces forestières sur sols plus profonds (image de la végétation après le déboisement ancien) et, enfin, prairies montagnardes à molinie dans les zones les plus humides. Le flanc sud présente une zone intéressante contrastée, entre le pied de versant colonisé par des espèces arbustives mésotrophes* et le haut de la pente, recouvert par le genêt à balai avec de larges ouvertures abritant des espèces acidiphiles*.

Les tourbières reposent dans des vallées modelées par les glaciers. Les tourbières du Rosely présentent trois ceintures schématiques, l’espace étant successivement occupé, de la périphérie au centre, par la myrtille, la molinie et une formation de sphaignes et de laîches. Ce sont des tourbières typiques de bas-marais et haut-marais acides. La tourbière du Grand Rosely abrite en particulier la camarine noire, seule station de Haute-Saône. Des formations végétales de hautes herbes (ou mégaphorbiaies) et de pessières sur tourbe constituent les franges de ces tourbières. La tourbière de la Bravouse forme une mare acide et recèle une flore typique de haut-marais à callune et myrtille. Le Grand Pré, ancienne tourbière accueillant une flore de prés humides : molinie, joncs,... en mélange avec des espèces typiques des tourbières et des landes, est en voie de reboisement naturel. Quelques tourbières de pente se développent localement.

Les vallées, modelées à l’ère Quaternaire, parcourent ce secteur et abritent des cours d’eau d’excellente qualité biologique rappelant celle des torrents alpins. La haute vallée du Rahin (ruisseaux du Rosely, de la Grande Goutte...) circule sur des niveaux géologiques cristallins et charrie des alluvions granitiques. Les rochers qui la bordent hébergent des groupements riches en mousses et en plantes rares. Le bassin versant de la Savoureuse présente un grand intérêt paysager. La rivière est garnie d’une lisière boisée et de rochers également riches en mousses et fougères. Les afférences et les cours d’eau abritent de nombreuses espèces piscicoles intéressantes : chabot, truite, et écrevisse à pattes blanches synonymes d'une excellente qualité d’eau et d’habitat.

D’anciennes mines polymétalliques abritent des sites d’hibernation et de transit pour 5 espèces de chauves-souris dont 2 sont d’intérêt communautaire. Elles se situent sur la commune de Plancher-les-Mines (Mines "Notre-Dame", "la Montignotte" - Sainte Barbe" et "Au dessus du Pont Piron").

Vulnérabilité

Différentes actions récemment menées satisfont aux objectifs de préservation exprimés dans Natura 2000. 

Ainsi du point de vue réglementaire plusieurs protections ont été mises en place ou le seront très prochainement sur les secteurs d’altitude en vue d’assurer une préservation durable des milieux naturels et des paysages : site classé du Ballon d’Alsace, forêt de protection, projet de réserve naturelle. 

Ces protections s’accompagnent de différentes mesures de gestion allant dans le même sens :

- actions agri-environnementales sur les chaumes du Querty, du Ballon de Servance et du Ballon d’Alsace visant au soutien de pratiques respectueuses de la qualité des milieux ;
- opération de réhabilitation des tourbières du Rosely, de la chaume du Ballon d’Alsace, des abords du Rahin ;
- organisation de la fréquentation touristique et des activités de loisirs pour un meilleur respect de la faune et de la flore ;
- recherche d’une gestion sylvicole respectueuse des enjeux naturalistes majeurs.