Logos SINP

FR4312002 - Massif du Risoux

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : octobre 2018.

Type de protection aux niveaux national et régional
Type RECOUVREMENT DU SITE FR4312002
(par ce type de protection)
Type de chevauchement RECOUVREMENT DU SITE FR4312002
(par la zone protégée)
Arrêté de protection de biotope, d’habitat naturel ou de site d’intérêt géologique 95% Non précisé Non précisé
Parc naturel régional 100% Non précisé Non précisé
Site inscrit selon la loi de 1930 2% Partiel 2%
Type de protection au niveau international
Aucune information disponible
Commentaires
DESCRIPTION DU SITE 

Le Massif du Risoux constitue une structure anticlinale qui domine l'accident de Morez situé au sud-ouest. Cet anticlinal se poursuit au-delà de la frontière suisse jusqu'à l'accident de Vallorbe-Pontarlier. Son altitude varie entre 1250 et 1300 m et ses limites topographiques sont marquées par des escarpements importants. L'intense érosion glaciaire a façonné le relief du replat sommital en d'immenses dépressions et combes étroites au fond desquelles les masses d'air froid plus denses restent prisonnières. Sur les sommets, l'eau et le gel ont sculpté les dalles calcaires compactes en lapiaz*.

Ce massif forestier présente par son étendue, son altitude et la diversité des milieux naturels une valeur biologique considérable. Les formations végétales représentées appartiennent aux étages montagnard supérieur* et subalpin*.

DÉLIMITATION PROPOSÉE

La délimitation proposée pour une désignation dans le réseau Natura 2000 comprend deux secteurs emboîtés, l'arrêté de protection de biotope situé au centre étant ceinturé par une zone tampon périphérique.

L'essentiel des enjeux prioritaires figurant dans la directive "habitats" de même que l'essentiel de la population de tétras sont regroupés sur le secteur protégé par arrêté de biotope (pessières à doradille, hêtraies-érablaies, mégaphorbiaies et pelouses montagnardes, tourbières de pente) d'où un cadre de préservation efficace.

Par rapport à cette zone centrale généralement composée de peuplements forestiers clairs naturellement très favorables au grand tétras, la zone périphérique constitue un espace forestier où les interventions sylvicoles sont nécessaires pour maintenir la qualité des habitats du grand tétras. Des secteurs d'intervention privilégiés apparaissent et des opérations basées sur le volontariat avec des contrats de travaux ont été réalisés dans le cadre du programme Life. Leur poursuite, sans autre disposition réglementaire, doit être privilégiée dans l'avenir. Cependant, subsistent des difficultés auxquelles il convient de trouver des réponses (morcellement de la propriété, manque de dessertes).

Enfin, quelques habitats naturels de très grand intérêt sont regroupés sur un espace assez restreint : la Chaux Sèche et les Plans (pelouse), la Roche-du-Creux (pelouse, falaise et éboulis). Leur préservation durable repose sur l'organisation de la fréquentation touristique et le maintien de pratiques pastorales.