Logos SINP

FR5300003 - Complexe de l'est des montagnes noires

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : mai 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR5300003

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 20/09/2017

Appelation du site : Complexe de l'est des montagnes noires

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/03/1999
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2006
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 12/11/2007
  • ZSC : premier arrêté : 17/02/2014
  • ZSC : Dernier arrêté : 17/02/2014
Texte de référence
Arrêté de création du 17 février 2014 portant décision du site Natura 2000 Complexe de l'est des montagnes noires (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : -3,51028 (W 3°30'37'')
  • Latitude : 48,20028 (N 48°12'01'')
Superficie : 1 402,33 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 150 m.
  • Max : 304 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : BRETAGNE
DEPARTEMENT : Côtes-d'Armor (47%)
COMMUNES : Glomel, Lescouët-Gouarec, Mellionnec, Paule, Plévin, Tréogan.

DEPARTEMENT : Finistère (27%)
COMMUNES : Motreff, Saint-Goazec, Spézet.

DEPARTEMENT : Morbihan (26%)
COMMUNES : Gourin, Langonnet, Plouray, Roudouallec.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 50%
Forêts mixtes 20%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 16%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 7%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 6%
Prairies ameliorées 1%

Autres caractéristiques du site

Complexe de landes, tourbières, boisements et affleurements rocheux de l'Est des Montagnes Noires, bénéficiant, à l'instar des Monts d'Arrée, d'un climat frais à pluviométrie relativement élevée (1100 mm/an).

Qualité et importance

Ensemble de sites complexes associant des landes sèches à mésophiles, des landes humides tourbeuses à sphaignes (habitat prioritaire), des tourbières acides, notamment les tourbières à narthécies et à sphaignes (habitat prioritaire), avec présence de la Sphaigne de la Pylaie à l'extrêmité Est de son aire de répartition européenne, aire limitée à la Bretagne, la Galice et l'Asturie (Espagne).
Les rives exondables à substrat sablo-vaseux de l'étang du Coronc (Glomel - 22) abrite le Coléanthe délicat (annexe II), unique représentant connu de la tribu des Coleantheae, menacé au niveau mondial.
La Loutre d'Europe occupe ici la zone centrale du noyau principal en Centre-Bretagne.
En 2005 deux extensions du site situées sur la commune de Glomel, permettent d'intégrer : 
-  l'étang du Corong abritant l'une des rares localités européennes de coléanthe subtil (Coleanthus subtilis). Etang à niveau d'eau variable dont les berges sont colonisées par des ceintures de végétations amphibies se rattachant à l'habitat " Eaux stagnantes, oligotrophes à mésotrophes avec végétations des Littorelletae uniflorae (littorelle) et/ou des Isoeto-Nanojuncetea " (code 3130). Dans ce site, le coléanthe forme des gazons très étendus, notamment aux environs du village de Saint-Conogan.
-  la zone naturelle de Lann Bern. Cet espace abrite des habitats et des espèces d'intérêt communautaire identiques à ceux d'autres secteurs retenus dans ce complexe, en particulier la  Sphaigne de la Pylaie  et deux habitats prioritaires:
	Landes humides atlantiques tempérées à Bruyère ciliée et Bruyère à 4 angles *
	Végétation des tourbières hautes actives * 

Vulnérabilité

Sur les secteurs les plus sensibles (tourbières, landes humides, bas-marais), l'abandon des pratiques agricoles extensives (fauche, pâturage), voire la reconversion de ces terres en cultures ou boisements (gyrobroyage, labour, drainage), ainsi que des modifications du régime ou de la nature physico-chimique des eaux, modifient parfois de manière radicale et irréversible les habitats d'intérêt communautaire présents ainsi que les peuplements faunistiques et floristiques associés.
Le maintien du régime hydraulique actuel est nécessaire pour assurer un bon état de conservation du Coléanthe.