Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

FR5300032 - Belle Ile en mer

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : décembre 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 28/11/19 (à partir de la base : octobre 2018)

Organisme(s) responsable(s) de la gestion du site
Communauté de Communes de Belle-Île-en-Mer
42 av. Carnot BP 11
56360
Le Palais
ccbi@cc-belle-ile-en-mer.fr
Document d'objectifs
Document(s) d'objectif validé
Mesures de conservation
PROGRAMME DE RESTAURATION (investissement)
Réhabilitation de la pointe des Poulains, des Dunes de Donnant et du site de l'Apothicairerie - Ces terrains sont propriétés du Conservatoire de Littoral et des rivages lacustres et ont fait l'objet de programmes de gestion aujourd'hui achevés.

GESTION COURANTE (fonctionnement)
A l'aide de la taxe sur les passagers maritime enbarqués à destination de Belle-Île (taxe Barnier), la Communauté de Communes de Belle-Île-en-Mer dispose d'un service espaces naturels employant des agents de terrains agissant au jour le jour pour l'entretien du site (gestion courante : nettoyage des plages et du sentier côtier, entretien des aménagements).
Le documents d'objectifs du site sera complété pour prendre en compte l'extension marine de 2008. Les pêcheurs et autres usagers seront particulièrement associés à la définition des mesures de gestion. L'extension en mer du site Natura 2000 permettra une meilleure représentation du fonctionnement écologique de cet ensemble. Sur la base du travail déjà réalisé d'inventaires, de concertations, de préconisations et de mesures de gestion par l'opérateur, l'extension du site permettra de conduire un projet territorial adapté intégrant l'ensemble des acteurs et des problématiques liées au maërl. Il est rappelé que l'extraction de Maërl (non envisagée ici) se traduit par la disparition totale de l'habitat lui-même, ainsi que la diversité qui lui est associée (Grall, 2003). Ces algues à développement très lent peuvent être considérées comme une ressource non renouvelable, en forte diminution.

Sur le plan scientifique, Belle-Ile doit faire partie des points de surveillance en matière de réchauffement global des eaux marines par rapport aux Laminaires et à la présence d'espèces méridionales.

Le caractère maritime du site nécessite un périmètre cohérent de gestion : le maintien et la restauration de l'état de conservation des habitats, la gestion des activités nautiques et l'information et la sensibilisation, questions prioritaires à traiter, pourront ainsi être mieux abordées par rapport aux enjeux de conservation et de gestion. Ces orientations, envisagées dans un cadre plus large et en associant d'autres aires marines et d'autres acteurs, pourraient également être envisagées à partir de la palette d'outils déclinée par la Loi du 14 avril 2006, à l'instar d'un parc naturel marin, outil de concertation et de gestion adapté à cette échelle de territoire.



Les activités de défense exercées sont en particulier :

Aérienne :

Patrouilles opérationnelles et de surveillance aérienne ;
Zone TMA de la BAN Lann-Bihoué;
Zones d'entraînement aérien très basse altitude, zone de largage chaîne SAR, bouées acoustiques et artifices;               
Zone de survol pour les essais de missiles avec environnement électromagnétique potentiellement dense.

Surface :

Patrouilles opérationnelles et de surveillance nautique ;
Zones d'entraînement commandos marine et du centre parachutiste d'entraînement aux opérations maritimes (CPEOM) de ROSCANVEL(29); 
Zone de transit, activité et mouillage de bâtiments militaires;
Zones de tir;   
Zones communes avec le champ de tir marin de Gâvres et le champ de tir marin sud Belle-île;            
Zone de patrouille en liaison avec les essais de misiles, retombées possibles d'objets ou engins en cas de difficultés rencontrées lors des essais avec environnement électromagnétique potentiellement dense.
Zone d'exercices amphibies

Sous marine :

Zones d'entraînement commandos marine et du centre parachutiste d'entraînement aux opérations maritimes (CPEOM) de Roscanvel(29) ;
Emissions sonar.
Zone d'activité sous-marine;
Zone d'opérations de guerre des mines;

Action de l'état en mer :

Opérations de déminage sur l'estran et points de dépose et de destruction d'explosifs ;


Plus généralement les espaces marins inclus dans le périmètre du site sont mobilisés pour assurer îa protection du territoire national, y compris à un niveau stratégique. Les activités de défense, d'assistance et de sauvetage , de prévention et de lutte contre la pollution et de police en mer ne pourront pas être remises en cause par cette mesure de classement. 

La pérennisation des missions précitées  ne devra pas être remise en cause.


Le classement concerne des postes d'observations sur le champ de tir de Gâvres.  Il  ne devra pas remettre en cause les fonctions de défense et d'action de l'Etat en mer concernées par ces espaces et équipements ainsi que leur entretien et leur capacité d'évolution.