Logos SINP

FR5300039 - Forêt du Cranou, Menez Meur

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR5300039

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 20/09/2017

Appelation du site : Forêt du Cranou, Menez Meur

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2002
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 04/05/2007
  • ZSC : Dernier arrêté : 04/05/2007
Texte de référence
Arrêté de création du 04 mai 2007 portant décision du site Natura 2000 Forêt du Cranou, Menez Meur (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : -4,06889 (W 4°04'8'')
  • Latitude : 48,34444 (N 48°20'39'')
Superficie : 1 281,02 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 60 m.
  • Max : 321 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : BRETAGNE
DEPARTEMENT : Finistère (100%)
COMMUNES : Hanvec, Lopérec, Pont-de-Buis-lès-Quimerch, Saint-Eloy, Sizun.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 46%
Autres terres arables 19%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 13%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 7%
Forêts caducifoliées 6%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 5%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%
Pelouses sèches, Steppes 1%
Zones de plantations d'arbres (incluant les Vergers, Vignes, Dehesas) 1%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 1%

Autres caractéristiques du site

Ensemble géomorphologique constitué de roches sédimentaires primaires du paléozoïque, les schistes et quartzites de Plougastel, la roche mère affleurant en crêtes déchiquetées ("roc'h") orientées sud-ouest/nord-est. Le paysage ouvert est dominé par des landes dans un contexte bocager localement transformé par des plantations récentes de résineux (Epicéa de Sitka).

Qualité et importance

Le site se situe à l'ouest et dans le prolongement immédiat du vaste ensemble de landes et tourbières des Monts d'arrée. Il doit son intérêt à la présence de landes sèches et mésophiles (la lande humide à sphaignes est peu représentée), de tourbières de pente (abritant la Sphaigne de la Pylaie) et d'affleurements rocheux à végétation chasmophytique. A noter également l'intérêt ornithologique du secteur (Busard cendré, Busard Saint-Martin, Fauvette pitchou : espèces de l'annexe I de la directive 79/409/CEE "Oiseaux"). La forêt domaniale du Cranou n'est ici représentée que par un petit secteur de chênaie-hêtraie (dominée localement par le hêtre) atlantique abritant en particulier une remarquable station d'Hyménophylle de Tunbridge (ruissellet encaissé traversant une sapinière à Abies alba). Ce massif forestier comporte en dehors du périmètre proposé plusieurs secteurs remarquables et typés de hêtraie acidiphile atlantique à houx et ifs riche en épiphytes ainsi que, localement, des faciès neutrophiles de l'Asperulo-Fagetum.

Vulnérabilité

La mise en culture de certains secteurs tourbeux pour le maïs, les plantations de résineux accompagnées de labours et drainages importants, sont les principales menaces à signaler. La portion de forêt domaniale retenue dans laquelle se trouve la station d'hyménophylles est une sapinière âgée (55 ans), dépérissante (maladie, dessèchement des arbres), dont l'exploitation est en cours depuis 1995.

Pour mémoire, de 1976 à 2002 au sein du périmètre, ce sont environ :
*160 ha de landes sèches et mésophiles qui ont été détruites par le défrichement agricole, ainsi que 35 ha de landes humides et de tourbières;
*21 ha de landes humides et de tourbières qui ont été transformées en prairies humides à jonc acutiflore à la suite de fauches trop fréquentes ou de surpâturage;
*57 ha de landes sèches et mésophiles, ainsi que 22 ha de landes humides à tourbeuses qui ont été détruites par l'enrésinement.