Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

FR5300059 - Rivière Laïta, Pointe du Talud, étangs du Loc'h et de Lannenec

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : mai 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR5300059

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 20/09/2017

Appelation du site : Rivière Laïta, Pointe du Talud, étangs du Loc'h et de Lannenec

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2002
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 06/05/2014
  • ZSC : Dernier arrêté : 06/05/2014
Texte de référence
Arrêté de création du 06 mai 2014 portant décision du site Natura 2000 Rivière Laïta, Pointe du Talud, étangs du Loc'h et de Lannenec (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : -3,49861 (W 3�29'54'')
  • Latitude : 47,74472 (N 47�44'40'')
Superficie : 925 ha.
Pourcentage de superficie marine : 33 %
Altitude :
  • Min : 0 m.
  • Max : 70 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : BRETAGNE
DEPARTEMENT : Finistère (3%)
COMMUNES : Clohars-Carnoët, Quimperlé.

DEPARTEMENT : Morbihan (64%)
COMMUNES : Guidel, Ploemeur.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 21%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 20%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 10%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 10%
Rivières et Estuaires soumis à la marée, Vasières et bancs de sable, Lagunes (incluant les bassins de production de sel) 8%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 6%
Autres terres arables 6%
Dunes, Plages de sables, Machair 6%
Forêts caducifoliées 5%
Mer, Bras de Mer 2%
Galets, Falaises maritimes, Ilots 2%
Forêts de résineux 2%
Marais salants, Prés salés, Steppes salées 2%

Autres caractéristiques du site

Grande ria étroite, de Quimperlé à l'anse du pouldu, entièrement submergée à marée haute, et découvrant à marée basse des bancs de sable (aval St Maurice), des schorres et des prairies maritimes développés dans les rives convexes des méandres, sur les accumulations fluvio-marines flandriennes. Ces habitats sont en contact avec des affleurements rocheux, des landes sèches, et la forêt de Carnoët (hors site).
Ensemble des cordons dunaires, marais, étangs, landes et pointes rocheuses entre le Pouldu et la Pointe du Talud.

Qualité et importance

Les habitats d'intérêt communautaire déterminants sont:

Les dunes (dune mobile embryonnaire; dunes fixées, dont un sous-type prioritaire), les bas-marais alcalins avec en particulier les groupements à Cladium mariscus, rares en Bretagne (étang de Lannenec), les landes sèches,  les secteurs de falaises maritimes atlantiques à Rumex rupestris (espèce d'intérêt communautaire), l'estuaire de la Laïta (estuaire, prés-salés). 
L'originalité du site réside par ailleurs dans la distribution en mosaïque des communautés végétales de bas-marais, distribution organisée suivant l'expression dans l'espace et le temps des gradients de salinité (coprésence d'espèces à affinités sub-halophiles, halophiles et dulcicoles sur le site du Grand Loc'h, en situation continentale).
La présence de la Loutre (étang de St Maurice, étangs du Loc'h et de Lannénec) a été récemment établie (1939-1999); il s'agit d'une population en lien directe avec le secteur estuarien de l'Ellé, cours d'eau dont le bassin amont est quant à lui largement colonisé par l'espèce.

Vulnérabilité

La vulnérabilité des habitats d'intérêt communautaire du site est liée à la fois à des facteurs naturels de dynamique de végétation et à des facteurs d'origine anthropique. Il convient en effet de maîtriser la fréquentation des dunes, les dépôts de matériaux putrescibles aux abords des zones humides arrières-dunaires (Grand Loc'h: déchets verts, boues de stations d'épuration), d'une part, et la dynamique de certaines espèces végétales des milieux méso à eutrophes, à fort pouvoir colonisateur, telles que les roseaux, la baldingère, le scirpe marin, le jonc des tonneliers, le saule et prunellier.