FR5310071 - Rade de Brest : Baie de Daoulas, Anse de Poulmic

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : décembre 2020.

Identification du site

Type : A (ZPS)

Code du site : FR5310071

Compilation : 30/06/1991

Mise à jour : 01/09/2017

Appelation du site : Rade de Brest : Baie de Daoulas, Anse de Poulmic

Dates de désignation / classement :

  • ZPS : Premier arrêté : 30/06/1991
  • ZPS : Dernier arrêté : 10/12/2019
Texte de référence
Arrêté de création du 10 décembre 2019 portant décision du site Natura 2000 Rade de Brest : Baie de Daoulas, Anse de Poulmic (zone de protection spéciale)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : -4,35000 (W 4�20'59'')
  • Latitude : 48,30000 (N 48�17'59'')
Superficie : 8 065,5 ha.
Pourcentage de superficie marine : 90 %
Altitude :
  • Min : 0 m.
  • Max : 3 m.
  • Moyenne : 1 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : BRETAGNE
DEPARTEMENT : Finistère (10%)
COMMUNES : Argol, Daoulas, Dinéault, Dirinon, Hanvec, Hôpital-Camfrout, Landévennec, Lanvéoc, Logonna-Daoulas, Loperhet, Plougastel-Daoulas, Pont-de-Buis-lès-Quimerch, Rosnoën, Trégarvan.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Mer, Bras de Mer 40%
Habitats marins et côtiers (en général) 36%
Rivières et Estuaires soumis à la marée, Vasières et bancs de sable, Lagunes (incluant les bassins de production de sel) 10%
Marais salants, Prés salés, Steppes salées 6%
Dunes, Plages de sables, Machair 3%
Galets, Falaises maritimes, Ilots 3%
Forêts mixtes 2%

Autres caractéristiques du site

La Zone de Protection Spéciale (ZPS) (FR 5310071) couvre une superficie de 8104 ha. Elle vise à
assurer la préservation durable de toutes les espèces d'oiseaux les plus menacées pour lesquelles des
mesures spéciales de conservation doivent être prises afin d'en assurer la survie et la reproduction. En
rade, elle concerne de nombreuses espèces d’oiseaux reconnues au niveau européen, dont 22 au titre de l’annexe I
de la directive « Oiseaux » et plusieurs dizaines en tant qu’espèces migratrices régulières visées par l’article 4.2 de la même directive. 
L’emprise de la ZPS est marine à 90 %, et suit essentiellement le trait de côte, intégrant ainsi les milieux régulièrement ou épisodiquement immergés tels que les prés salés et les cordons de galets. La frange terrestre, qui couvre 10 % de la superficie du site, comprend essentiellement les marais maritimes situés au bord de l’Aulne, jouant un rôle primordial notamment pour la conservation d’oiseaux migrateurs comme le Phragmite aquatique.

Qualité et importance

Intérêt de la ZPS pour les espèces hivernantes
La rade de Brest constitue un site important de halte migratoire et d'hivernage pour de nombreuses
espèces d'oiseaux d'eau. Cela est lié à l'existence de vastes zones d'eau peu profondes et de rivages
variés (rochers, cordons de galets, vasières), offrant aux oiseaux des ressources alimentaires abondantes.
L'importance des effectifs d'oiseaux hivernants font de la rade de Brest une zone humide d'importance
nationale voire internationale pour l'avifaune. Ce sont en effet 15 000 à 20 000 oiseaux d'eau qui sont
dénombrés en moyenne à la mi-janvier sur l'ensemble de la rade, dont la majeure partie dans le
périmètre de la ZPS. Il s’agit principalement d’anatidés (canards), de plongeons, grèbes, de limicoles, et
de laridés (mouettes et goélands). La rade de Brest fait ainsi partie des principaux sites français
d’importance internationale pour l’hivernage des oiseaux d’eau.
La rade de Brest constitue également une zone d'hivernage remarquable par la diversité des espèces
présentes : 85 espèces différentes sont recensées chaque année sur le plan d’eau, qu’elles utilisent en
hivernage ou halte migratoire. (Source : Groupe Ornithologique Breton, Bretagne-Vivante/SEPNB.
Comptages Wetland de 1996 à 2012). Cette diversité d’espèces reflète bien la grande diversité et
l’imbrication des habitats qui constituent l’une des richesses naturelles de la rade.
On compte actuellement 55 espèces d'intérêt européen hivernant de façon régulière dans la ZPS de la
rade de Brest, dont 12 espèces inscrites à l'annexe I de la Directive "Oiseaux" (cf. tableau p.195). Sur les
55 espèces qualifiées d'intérêt européen, 22 présentent des effectifs hivernants dépassant le seuil du 1%
des effectifs nationaux (cf. tableau p.195).
La rade de Brest et plus particulièrement la ZPS constituent un site majeur d'hivernage à l’échelle
nationale pour ces espèces en particulier : le plongeon arctique (Gavia arctica), le plongeon imbrin
(Gavia immer), le grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis), le grèbe esclavon (Podiceps auritus), le
pingouin torda (Alca torda) et le harle huppé (Mergus serrator). Pour le grèbe à cou noir et le grèbe
esclavon, le seuil d’importance internationale n’est pas loin d’être atteint. Aucun site autre que la rade
de Brest ne réunit simultanément de tels effectifs de ces espèces à cette échelle.

Intérêt de la ZPS pour les espèces nicheuses :
Le nombre d'espèces d'intérêt européen nichant régulièrement au sein de la ZPS est faible, puisque cela
ne concerne actuellement que huit espèces : le tadorne de Belon (Tadorna tadorna), les goélands bruns
(Larus fuscus), marins (Larus marinus) et argentés (Larus argentatus), le cormoran huppé
(Phalacrocorax aristotelis), la sterne pierregarin (Sterna hirundo), l’Aigrette garzette (Egretta garzetta),
et le Pic noir. Seules ces trois dernières sont inscrites à l'annexe I de la Directive "Oiseaux"(cf. tableau
p.195).
Les autres espèces font en revanche partie de la liste complémentaire des espèces migratrices devant
faire l'objet de mention en cas de présence significative et régulière sur le site.
La Bondrée apivore (Pernis apivorus), le busard des roseaux (Circus aeruginosus) et le Héron gardeboeufs
(Bubulcus ibis) sont des nicheurs probables dans la ZPS sans que cela ne soit confirmé sur le
terrain (comportement de nicheur mais pas d’observation de nids).

Vulnérabilité

Aucune information disponible