Logos SINP

FR5400403 - Vallée de l'Issoire

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR5400403

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 25/08/2014

Appelation du site : Vallée de l'Issoire

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2002
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 09/08/2006
  • ZSC : Dernier arrêté : 09/08/2006
Texte de référence
Arrêté de création du 09 août 2006 portant décision du site Natura 2000 Vallée de l'Issoire (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 0,74500 (E 0°44'42'')
  • Latitude : 46,04917 (N 46°02'57'')
Superficie : 507 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 130 m.
  • Max : 200 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : POITOU-CHARENTES
DEPARTEMENT : Charente (100%)
COMMUNES : Brillac, Confolens, Esse, Lessac.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 45%
Prairies ameliorées 30%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 8%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 8%
Autres terres arables 3%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 2%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 1%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 1%
Pelouses sèches, Steppes 1%

Autres caractéristiques du site

Petite vallée sur socle granitique caractéristique de la bordure occidentale du Massif Central : rivière à courant rapide, falaises rocheuses, landes à bruyères et prairies à pâturage ovin séparées par des haies bocagères en sont les éléments les plus typiques.

Qualité et importance

Petite vallée cristalline dont l'une des originalités majeures réside dans la  présence de falaises et rochers granitiques, élément géomorphologique rare en contexte planitiaire ; ceux-ci abritent une végétation phanérogamique et cryptogamique d'un grand intérêt avec un mélange d'espèces méridionales (Halimium umbellatum) et montagnardes (Asplenium foresiense). 
Le réseau primaire et secondaire de l'Issoire avec ses eaux courantes, bien oxygénées, constitue aussi un habitat important pour certaines espèces menacées (Lamproie de Planer, Chabot). Les loutres et les écrevisses à pattes blanches, observées autrefois dans la vallée, ne le sont plus aujourd'hui, digne d'une modification des habitats, dégradation.
Le site est remarquable également par la qualité du tissu interstitiel reliant les différents noyaux d'habitats : prairies maigres à pâturage ovin extensif et chênaies calcifuges sur les pentes abruptes qui jouent un rôle à la fois dans son intégrité paysagère et son fonctionnement écologique global.

Vulnérabilité

Les barrages de retenue ainsi que les lacs collinaires qui se multiplient sur les versants sont susceptibles d'affecter la qualité des eaux de l'Issoire et des ruisseaux qui l'alimentent (réchauffement, eutrophisation, diminution de l'oxygène dissous etc...).
Des tentatives de remplacement des boisements spontanés et des landes par des monocultures - résineux sur les versants - constituent une menace encore peu active mais qui pourrait à terme devenir préoccupante. L'abandon des parcelles les moins interessantes pour l'agriculture avec le développement de friches et la fermeture du milieu pourrait également être une menace pour le site à moyen terme.
Les prairies pâturées extensivement qui forment encore l'essentiel du tissu interstitiel du site pourraient, dans le contexte actuel de déprise agricole, être remplacées par des cultures céréalières intensives dans les zones les plus planes.