Logos SINP

FR5400411 - Chaumes du Vignac et de Clérignac

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : juin 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR5400411

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 19/08/2014

Appelation du site : Chaumes du Vignac et de Clérignac

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2002
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 27/05/2009
  • ZSC : Dernier arrêté : 27/05/2009
Texte de référence
Arrêté de création du 27 mai 2009 portant décision du site Natura 2000 Chaumes du Vignac et de Clérignac (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 0,05528 (E 0°03'19'')
  • Latitude : 45,56444 (N 45°33'51'')
Superficie : 103 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 59 m.
  • Max : 115 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : POITOU-CHARENTES
DEPARTEMENT : Charente (100%)
COMMUNES : Claix, Roullet-Saint-Estèphe.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Pelouses sèches, Steppes 69%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 20%
Forêts caducifoliées 4%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 2%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 2%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 1%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%
Autres terres arables 1%

Autres caractéristiques du site

Plateau sur calcaires durs crétacés bordé à l'ouest par des micro-falaises et au nord par des versants abrupts précédant un thalweg encaissé abritant une petite zone humide (source). Une grande partie du plateau est parsemée de blocs rocheux et de petites fosses d'extraction résultant de l'exploitation passée des calcaires durs du Turonien pour la pierre à construction et la réalisation de meules.

Qualité et importance

Un des sites centre-atlantiques majeurs pour les pelouses calcicoles xéro-thermophiles et leurs habitats associés (fruticées, chênaie pubescente) avec une forte représentation de taxons d'origine méditerranéenne ou méditerranéo-montagnarde. Site particulièrement remarquable par la diversité et les surfaces couvertes par les principales associations végétales typiques de ce milieu : "tonsures" thérophytiques à Arenaria controversa, pelouses vivaces du Sideritido guillonii-Koelerietum vallesianae (race endémique à Globularia valentina) et du Lino salsoloidis-Seslerietum albicantis, fourrés de corniche à Rhamnus saxatilis-Prunus mahaleb, dalles rocheuses à Sedum ochroleucum etc...

Vulnérabilité

Les Arrêtés Préfectoraux de Protection de Biotope ont permis de stopper la plupart des diverses menaces anthropiques auxquelles était soumis le site : construction d'habitations, "écorchage" des pelouses par le passage régulier de motos tout-terrain, points de rudéralisation, mise en culture des bas de versants, plantation de conifères, projet d'extension de carrières de granulats.
La gestion menée par le Conservatoire d'Espaces Naturels doit être pérennisée et élargie à l'ensemble du site Natura 2000, afin de ne pas laisser se développer les problèmes liés à la dynamique naturelle du vieillissement des pelouses (densification de la strate herbacée, élimination des tonsures à thérophytes, progression des fruticées) depuis la disparition de toute activité pastorale.
Cependant certaines menaces sont toujours présentes sur le site, notamment motos tout-terrain, vandalisme.