Logos SINP

FR5400435 - Chaumes de Sechebec

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : septembre 2017.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 09/12/16 (à partir de la base : septembre 2015)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR5400435

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 03/05/2017

Appelation du site : Chaumes de Sechebec

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/03/2003
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 09/08/2006
  • ZSC : Dernier arrêté : 09/08/2006
Texte de référence
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : -0,74028 (W 0°44'25'')
  • Latitude : 45,89972 (N 45°53'58'')
Superficie : 39,96 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 12 m.
  • Max : 32 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : POITOU-CHARENTES
DEPARTEMENT : Charente-Maritime (100%)
COMMUNES : Bords, Saint-Savinien.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 34%
Pelouses sèches, Steppes 27%
Forêts sempervirentes non résineuses 27%
Forêts caducifoliées 11%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%

Autres caractéristiques du site

Petit ensemble de pelouses xéro-thermophiles calcicoles et fruticées associées sur plateau de calcaires jurassiques.
L'intérêt du site s'est édifié au cours des siècles précédents grâce à une activité pastorale ovine importante qui a permis la création d'un écosystème complexe tonsures/pelouses/ourlet/fourrés/forêts associés dans un équilibre dynamique.

Qualité et importance

Ensemble de faible surface, mais d'une exceptionnelle originalité dans le contexte centre-atlantique, de pelouses xérophiles calcicoles, fourrés, Genévrier et Spirée et forêt sempervirente à Chêne vert. Les tonsures thérophytiques en constituent l'aspect le plus remarquable par la présence historique de l'unique station française d'une Astéracée ibérique, l'Evax de Cavanillès.

Vulnérabilité

La disparition du pâturage ovin à la fin des années 1950 a entraîné une forte densification des pelouses vivaces au détriment des tonsures thérophytiques ainsi qu'une dynamique très agressive des fourrés à Brandes et Genevrier. Ce phénomène a provoqué une forte régression des espèces liées aux faciès ouverts de pelouses, comme par exemple l'Evax de Cavanillès dont les populations sont passées de plusieurs milliers de pieds à la fin des années 1950 à une centaine à peine en 1990, jusqu'à sa disparition dans les années 2010.
Le pillage de l'Evax par des collectionneurs est également un problème.

Les travaux de coupe de brande et d'entretien mécanique des pelouses opérés par le Conservatoire des Espaces Naturels entre 2008 et 2015 n'ont atteint que partiellement leur but sous la forme d'une restauration de milieux ouverts, mais pas de véritables pelouses. Seule la mise en place d'un pâturage ovin permettrait de retrouver des faciès de pelouses calcicoles dans un bon état de conservation.