Logos SINP

FR7200736 - Coteaux du ruisseau des Gascons

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : mai 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR7200736

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 13/04/2016

Appelation du site : Coteaux du ruisseau des Gascons

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/03/1999
  • pSIC : dernière évolution : 31/05/2016
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 12/12/2017
  • ZSC : premier arrêté : 11/10/2016
  • ZSC : Dernier arrêté : 11/10/2016
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 0,82639 (E 0°49'35'')
  • Latitude : 44,16778 (N 44°10'04'')
Superficie : 225 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 60 m.
  • Max : 220 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : AQUITAINE
DEPARTEMENT : Lot-et-Garonne (100%)
COMMUNES : Clermont-Soubiran, Puymirol, Saint-Urcisse.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 62%
Pelouses sèches, Steppes 17%
Prairies ameliorées 8%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 4%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 3%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 2%
Cultures céréalières extensives (incluant les cultures en rotation avec une jachère régulière) 2%
Autres terres arables 1%
Forêts de résineux 1%

Autres caractéristiques du site

Aucune information disponible

Qualité et importance

Coteaux calcaires avec pelouses à orchidées. La végétation des séries du chêne pubescent est bien représentée et celle du chêne vert est en partie présente.
Le site contient un linéaire important de petites falaises calcaires.

Vulnérabilité

L'évolution des habitats n'est plus sujette aux activités humaines.
Les pratiques ancestrales de paturage ont été abandonnées du fait de la faible productivité du milieu qui a tendance à se fermer et disparaitre.
Colonisation des pelouses par les ligneux.
Risques de mise en culture ou d'enrésinement sur les secteurs à pente faible.