FR7200739 - Vallée de l'Avance

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : Juillet 2022.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 16/02/22 (à partir de la base : décembre 2020)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR7200739

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 24/02/2021

Appelation du site : Vallée de l'Avance

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/03/1999
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2015
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 09/12/2016
  • ZSC : premier arrêté : 29/12/2016
  • ZSC : Dernier arrêté : 29/12/2016
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 0,13770 (E 0�08'15'')
  • Latitude : 44,21232 (N 44�12'44'')
Superficie : 179 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 65 m.
  • Max : 110 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : NOUVELLE-AQUITAINE
DEPARTEMENT : Lot-et-Garonne (100%)
COMMUNES : Casteljaloux, Durance, Fargues-sur-Ourbise, Houeillès, Pompogne, Réunion.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts mixtes 40%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 27%
Forêts caducifoliées 23%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 6%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 3%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%

Autres caractéristiques du site

Le site Natura 2000 de la Vallée de l'Avance est une petite vallée alluviale du Nord du Département du Lot-et-Garonne. Au cœur de la « zone landaise » en Lot-et-Garonne, c'est un site désigné d’intérêt communautaire au titre de la Directive HABITATS. L'Avance appartient au bassin versant de la Garonne; c’est un affluent direct, qui conflue avec ce grand fleuve, après un parcours de 56,4 km. Le site Natura 2000 s'étend, dans un contexte forestier, sur une partie seulement de l’amont de la rivière Avance, pour une surface de 180 ha, sur 17,5 km en linéaire (avec 2,6 km sur le Ruisseau de Barlet). La Vallée de l'Avance est dominée par un climat aquitain de type océanique avec des influences continentales notables. C'est une zone de relief plat (hormis quelques dunes paraboliques), composée de sols de type podzolique, accentuée par l'humidité, le climat et également l'humus propre au Pin maritime qui constitue l'essentiel du couvert végétal de la zone (hormis au bord des cours d'eau). La diversité du contexte géologique, où se conjuguent influences calcaires, argileuses, marneuses ou mollassiques, génère une hydrographie particulière. En effet, la présence d'un système karstique provoque, par endroits, un parcours souterrain du cours d’eau.

Qualité et importance

Sa désignation a été motivée par sa configuration originale de milieux naturels (forêt galerie, grotte à chiroptères) et les enjeux en terme de préservation d'une faune piscicole rare et protégée (Lamproie de Planer, Chabot...).
L'Avance et ses alentours sont caractérisés par l'implantation progressive du Pin maritime au cours du siècle dernier et de la disparition des zones marécageuses par drainage comme cela a été le cas dans la plupart des Landes de Gascogne. Les formations végétales naturelles, moins touchées par
l'artificialisation, se cantonnent donc essentiellement au lit majeur de l'Avance, difficilement exploitable en sylviculture. Cette zone préservée fait d'ailleurs toute la richesse du site Natura 2000. La majorité de ces espèces et des habitats sont connectés au cours d’eau, aux zones humides et au réseau boisé (ripisylve et bocage).

Vulnérabilité

Les facteurs potentiellement influents, liés au secteur économique ou de gestion territoriale sont : 
- l'hydraulique, sous influence naturelle essentiellement, portion recalibrée en amont. 
- la gestion piscicole est très localisée, sans impact majeur. 
- la fréquentation du site est très localisée, et limitée, sans impact majeur. 
- la gestion forestière, artificialise les peuplements, principalement axée sur la culture du pin maritime impacte la diversité florisitique en la banalisant. 
- la gestion cynégétique axée principalement pour la régulation du grand gibier associée à la chasse traditionnelle à la palombière. 
- les espèces invasives, sont bien présentes tant animales que végétales, certaines sont régulées. La situation semble contrôlée et moyennement préoccupante.