Logos SINP

FR7300893 - Coteaux de Lizet et de l'Osse vers Montesquiou

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : septembre 2016.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 26/11/15 (à partir de la base : septembre 2014)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR7300893

Compilation : 31/01/1996

Mise à jour : 31/12/2005

Appelation du site : Coteaux de Lizet et de l'Osse vers Montesquiou

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/08/1998
  • pSIC : dernière évolution du contour : 30/01/2006
  • SIC : publication au JOUE : 12/11/2007
  • ZSC : arrêté en vigueur : 27/05/2009
Texte de référence
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 0,35278 (E 0°21'10'')
  • Latitude : 43,58167 (N 43°34'54'')
Superficie : 1 865 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 143 m.
  • Max : 258 m.
  • Moyenne : 186 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : MIDI-PYRÉNÉES
DEPARTEMENT : Gers (100%)
COMMUNES : Montesquiou, Saint-Arailles.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Autres terres arables 43%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 24%
Forêts caducifoliées 15%
Pelouses sèches, Steppes 12%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 3%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 3%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 0%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 0%

Autres caractéristiques du site

Au niveau géologique, la petite région de l'Astarac se présente comme un millefeuilles de dalles calcaires entrecoupées de couches marneuses (alluvions anciennes), découpé en coteaux par les rivières principales s'écoulant du Sud au Nord, comme l'Osse et le Lizet, ces coteaux étant eux-même re-découpés transversalement par les talwegs tracés par les cours d'eau affluents de ces rivières.
Le profil dissymétrique de ces coteaux, très typique, provient quant à lui de la période périglaciaire : le vent dominant d'ouest lié à l'accumulation de neige aux sommets des coteaux crée des corniches de neige soumises ensuite à des mouvements de solifluxion (glissement en masse du sol gorgé d'eau lors du dégel), provoquant un étalement de terres sur le versant Est, et entraînant progressivement une déportation du lit de la rivière vers l'Est. Celle-ci érode alors le versant exposé à l'Ouest, où apparaissent peu à peu des
corniches calcaires.
Cette histoire géologique confère aux zones de coteaux un fort caractère répétitif entre vallées différentes et au sein d'une même vallée.
Ce sont les versants Est, érodés par les rivières et le vent d'Ouest, au relief le plus contrasté, et re-découpés par des cours d'eau secondaires, qui présentent une mosaïque de milieux variés et typés, selon que l'on est sur une partie marneuse, calcaire ou alluvionnaire.
En fonction de la micro-exposition (Nord, Sud, Ouest), du degré d'érosion et du substrat, on observe un panel de formations végétales différentes sur ces versants Est : des pelouses sèches (mesobromion), des landes à Genêts scorpion, des landes à Spartiers, des landes à Genévriers, des chênaies pubescentes, des chênaies charmaies, des prairies.

Qualité et importance

Côteaux découpés par deux cours d'eaux issus du plateau de Lannemezan, comportant localement des bancs calcaires perforés de grottes. Les pentes et glacis déterminent une acidification progressive des sols de haut en bas.
Nombreux vallons parsemés de prairies, landes et pelouses trés riches en orchidées. 
(N.B. ancienne station d'Orchis papillonacea (DUPONT 1990), non retrouvée dans le cadre du document d'objectifs).
Etage du chêne pubescent avec tendances méditerranéennes marquées (Lavandula latifolia, Ophys lutea...) et formations de garrigues épineuses sur les flancs sud-ouest.

Vulnérabilité

Site où coexistent l'élevage et cultures céréalières sans s'opposer. Zone subissant une certaine déprise de l'élevage qui témoigne de la fragilité de cette zone encore peu humanisée.

Désignation

Aucune information disponible

Documentation

Aucune information disponible