FR7300898 - Vallée de la Dordogne quercynoise

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : juin 2020.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 28/11/19 (à partir de la base : octobre 2018)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR7300898

Compilation : 31/01/1996

Mise à jour : 30/04/2005

Appelation du site : Vallée de la Dordogne quercynoise

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/12/1998
  • pSIC : dernière évolution : 31/12/1998
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 13/04/2007
  • ZSC : Dernier arrêté : 13/04/2007
Texte de référence
Arrêté de création du 13 avril 2007 portant décision du site Natura 2000 Vallée de la Dordogne quercynoise (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 1,63611 (E 1�38'09'')
  • Latitude : 44,90472 (N 44�54'16'')
Superficie : 5 567 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 83 m.
  • Max : 270 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : MIDI-PYRÉNÉES
DEPARTEMENT : Lot (100%)
COMMUNES : Bétaille, Carennac, Creysse, Floirac, Gagnac-sur-Cère, Gintrac, Girac, Lacave, Lanzac, Martel, Meyronne, Montvalent, Pinsac, Prudhomat, Roc, Saint-Denis-lès-Martel, Saint-Sozy, Souillac, Tauriac, Vayrac.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 34%
Autres terres arables 31%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 12%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 12%
Pelouses sèches, Steppes 4%
Zones de plantations d'arbres (incluant les Vergers, Vignes, Dehesas) 2%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 2%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 1%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 1%

Autres caractéristiques du site

Grande vallée à fort méandrement encaissée dans des sédiments calcaires jurassiques. 
Couverture boisée importante en versant, dominée par la chênaie pubescente subméditerranéenne.
Développement linéaire des falaises important : ~ 25 km.
Zone de lit (lit mineur et milieux encore préservés d lit majeur)

Qualité et importance

Diversité biocénotique particulièrement élevée. Intérêt majeur des milieux aquatiques et de l'éventail des milieux alluviaux (Bancs sablo-graveleux du lit mineur, bois et prairies naturelles) qui abritent, outre un nombre significatif d'espèces de l'annexe II, de nombreuses espèces localisées à rares aux niveaux régional ou national, telles que parmi les phanérogames : Potamogeton friesii, Potamogeton alpinus, Carex strigosa, Carex ligerica, Equisetum hiemale, Lupinus angustifolius ssp. reticulatus, Lindernia procumbens, Cyperus michelianus, Eleocharis ovata, Pulicaria vulgaris, et parmis les coléoptères : Pseudopierus italicus, Psammodius laevipennis, Hoplia christinae, Thalassophilus longicornis, Atranus collaris.
Remarquable richesse en frayères à poissons migrateurs anadromes réparties sur l'ensemble du linéaire fluvial (indices de reproduction certaine ou très probable en 1994 pour Alosa alosa, Salmo salar, Petromyzon marinus)
Présence de la Loutre, au moins dans la partie amont de la zone.

Richesse significative des milieux de versant (parois, fruticées et pelouses vivaces ou à annuelles de corniche ou de pente rocailleuse, éboulis, bois d'Ubac) en plantes et insectes mediterranéens, mediterranéo-montagnards ou orophiles, en majorité en limite d'aire ou en aire disjointe dans le Quercy (Dianthus pungens ssp. ruscinonensis, Crepis albida, Mercurialis annua ssp. huetii, Clypeola jonthlaspi, Arenaria grandiflora, Saxifraga continentalis, Draba aizoïdes, Arabis alpina, Lunaria rediviva, Gymnocarpium robertianum, Omocestus raymondi, Satyrus ferula.
Habitat souterrain comprenant l'une des 2 cavités à chauves-souris d'intérêt majeur actuellement repertoriées sur le Lot (importante colonie de mise-bas de Rhinolophus spp. et de Myotis emarginatus), mais encore insuffisamment connu.

Vulnérabilité

Vulnérabilté globalement faible des milieux de versants, contrastant avec la forte sensibilité aux impacts anthropiques (pollution, intensification agricole, populiculture, surfréquentation ...) du milieu souterrain et des habitats aquatiques et alluviaux, et de lers espèces associées.
Impacts négatifs de l'enrochement des berges et de la gestion des barrages hydroélectriques.
Pelouses et landes ouvertes sommitales d'origine agropastorale menacées par l'abandon, l'intensification agricole et l'extension de l'habitat humain.