Logos SINP

FR7300910 - Vallées de la Rauze et du Vers et vallons tributaires

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR7300910

Compilation : 31/01/1996

Mise à jour : 29/03/2018

Appelation du site : Vallées de la Rauze et du Vers et vallons tributaires

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/05/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/03/2003
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 13/04/2007
  • ZSC : Dernier arrêté : 13/04/2007
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 1,55194 (E 1°33'06'')
  • Latitude : 44,56472 (N 44°33'52'')
Superficie : 4 807 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 135 m.
  • Max : 360 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Atlantique : 100%

REGION : MIDI-PYRÉNÉES
DEPARTEMENT : Lot (100%)
COMMUNES : Cabrerets, Cours, Cras, Francoulès, Labastide-Murat, Lamothe-Cassel, Lauzès, Nadillac, Saint-Cernin, Soulomès, Vers.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 61%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 15%
Pelouses sèches, Steppes 7%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 5%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 4%
Prairies ameliorées 2%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 2%
Autres terres arables 2%
Forêts de résineux 1%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 1%

Autres caractéristiques du site

Ensemble préservé de petites vallées et vallons à écoulement permanent ou temporaire s'inscrivant dans des formations sédimentaires jurassiques calcaires et marnocalcaires.
Couverture boisée largement dominantes en versant, essentiellement constituée par la chênaie pubescente à buis (Buxo-Quercetum) et par un type de charmaie calcicole riche en Lis martagon et Hellébore vert.
Réseau de haies et de murets de pierres sèches participant de façon significative à la biodiversité des milieux ouverts.

Nota : pour le pourcentage de couverture par classe d'habitat, dans la mesure où ce pourcentage est calculé d'après sa surface en projection horizontale, les rochers intérieurs verticaux apparaissent très sous-estimé par rapport à la réalité, malgré leur importance sur le site (développement linéaire estimé à 16 km). Il en est de même pour le milieu souterrain dont le développement linéaire n'a pas été estimé. 

Qualité et importance

En zone de versant et de bord de plateau, intérêt surtout lié aux pelouses secondaires souvent riches en orchidées (au moins 15 espèces participant aux Brometalia) et abritant localement l'espèce protégée Aster amellus, aux pelouses primaires de corniche hébergeant des plantes rares (Tulipa silvestris ssp australis, Arabis scabra, Scorzonera austriaca, Noccaea montana), aux buxaies (stations semis-sciaphiles de Piptatherum virescens, fourrés d'adret riches en espèces des Quercetalia ilicis), aux parois rocheuses.
En zone alluviale, intérêt majeur des prairies de fauche hygroclines à mésohygrophiles (charnière Arrhenatherion-Molinion ou Arrhenatherion/Bromion racemosi) souvent riches en orchidées (Dactylorhiza sesquipedalis, Orchis laxiflora, ponctuellement Coeloglossum viride) et constituant le biotope de Lycaena dispar, qui possède une bonne densité locale sur au moins une partie de la zone (vallée de la Rauze). Riche entomofaune comprenant outre les insectes de l'annexe II, diverses espèces remarquables d'orthoptères (Stethophyma grossum, Isophya pyrenea), de lépidoptères (Maculinea arion, Satyrus ferula) et de coléoptères (Atheta reyi, Barypeithes pyreneus, Octavius oculocallus). Niveau d'intérêt de la chiroptérofaune élevé, avec 11 espèces recensées sur le site (dont 6 d'intérêt communautaire).

Vulnérabilité

Régression des pelouses (notamment sur travers de pente forte) et des prairies naturelles par abandon (fermeture du milieu) ou au contraire par intensification agricole (drainage conversion en prairies temporaires ou en cultures).
Risques d'abattage des vieux arbres creux et risques de dégradation ou de destruction d'habitats forestiers sensibles par coupe rase ou défrichement.
Diminution du débit des ruisseaux (captage des sources) et risque de pollution des eaux.
Prélèvement excessif des Ecrevisses à pieds blancs ou introduction d'espèces concurrentes.
Condamnation des accès aux combles et caves des bâtiments pour les chauves-souris.