Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

FR7300923 - Moun Né de Cauterets, pic de Cabaliros

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : décembre 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 28/11/19 (à partir de la base : octobre 2018)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR7300923

Compilation : 31/01/1996

Mise à jour : 30/06/2012

Appelation du site : Moun Né de Cauterets, pic de Cabaliros

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/12/1998
  • pSIC : dernière évolution : 31/12/1998
  • SIC : Première publication au JO UE : 22/12/2003
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 22/12/2003
  • ZSC : premier arrêté : 04/05/2007
  • ZSC : Dernier arrêté : 04/05/2007
Texte de référence
Arrêté de création du 04 mai 2007 portant décision du site Natura 2000 Moun Né de Cauterets, pic de Cabaliros (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : -0,14222 (W 0�08'31'')
  • Latitude : 42,92417 (N 42�55'27'')
Superficie : 3 703 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 1 000 m.
  • Max : 2 724 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Alpine : 100%

REGION : MIDI-PYRÉNÉES
DEPARTEMENT : Hautes-Pyrénées (100%)
COMMUNES : Arcizans-Avant, Arras-en-Lavedan, Cauterets, Estaing.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 37%
Pelouses alpine et sub-alpine 32%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 19%
Forêts mixtes 10%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 1%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 1%
Prairies ameliorées 0%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 0%

Autres caractéristiques du site

Le site s'étend essentiellement sur des terrains du paléozoïque. Schématiquement, la partie médianne jusqu'au nord du site correspond à l'aire anticlinale de Pierrefitte, qui est couverte de shistes noires du Silurien et de quartzophyllades de l'Ordovicien.
Au sud, on trouve des terrains du Dévonien (pélites, grès et calcaires) ainsi que des schistes du Carbonifère.

Qualité et importance

Végétation caractéristique de la haute montagne pyrénéenne sur calcaire et substrats siliceux.
Espèces végétales endémiques, subendémiques, à aire disjointe ou en limite d'aire : 100 taxons.
Zone potentielle de réintroduction du bouquetin ibérique.

Vulnérabilité

Les inventaires n'ont pas mis en évidence de dégradation ni de menaces notoires sur la majeure partie des habitats naturels, si ce n'est la dynamique naturelle de la végétation qui tend à modifier les milieux du fait du changement et de la diminution des pratiques pastorales sur le site.
La fermeture des milieux ouverts par la colonisation des ligneux, la densification des landes peut être un facteur de baisse de diversité pour les habitats naturels, la faune et la flore qui y sont associés. Les conséquences sur la faune, par exemple pour les chiroptères, se traduisent par une régression des milieux et des ressources disponibles pour l'alimentation. Par ailleurs, la baisse des surfaces disponibles du fait de la fermeture des pelouses diminue l'attractivité des pâturages pour le bétail et peut mettre en péril l'équilibre fragile entre le pâturage et le maintien de l'intégrité des pelouses : les bêtes se cantonnent dans les secteurs de meilleure valeur pastorale, où paradoxalement la pression augmente, pouvant conduire à terme au surpâturage localisé, tandis que la déprise est sensible sur le reste de l'estive. C'est également ce qui peut occasionner des dégradations sur les zones humides, plus fragiles, et parfois imbriquées en mosaïques au sein des pelouses et des landes.
Après avoir évalué l'état global des habitats et des populations d'espèces et l'enjeu de conservation en découlant, l'opérateur a estimé leur vulnérabilité et donc l'urgence des mesures à prendre vis à vis des menaces éventuelles. La hiérarchisation des enjeux écologiques a permis ensuite de définir les priorités d'actions à mettre en oeuvre.