Logos SINP

FR8201641 - Milieux remarquables du Bas Bugey

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8201641

Compilation : 31/12/1995

Mise à jour : 14/03/2016

Appelation du site : Milieux remarquables du Bas Bugey

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/03/1999
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2014
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 26/11/2015
  • ZSC : premier arrêté : 14/06/2010
  • ZSC : Dernier arrêté : 21/04/2016
Texte de référence
Arrêté de création du 21 avril 2016 portant décision du site Natura 2000 Milieux remarquables du Bas Bugey (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 5,68473 (E 5°41'05'')
  • Latitude : 45,65050 (N 45°39'01'')
Superficie : 4 463 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 204 m.
  • Max : 1 219 m.
  • Moyenne : 573 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : RHÔNE-ALPES
DEPARTEMENT : Ain (100%)
COMMUNES : Andert-et-Condon, Arbignieu, Argis, Armix, Bénonces, Brégnier-Cordon, Briord, Chazey-Bons, Cleyzieu, Colomieu, Conand, Contrevoz, Hostiaz, Innimond, Izieu, Lhuis, Lompnas, Marchamp, Montagnieu, Murs-et-Gélignieux, Ordonnaz, Prémeyzel, Pugieu, Rossillon, Saint-Benoît, Saint-Germain-les-Paroisses, Saint-Sorlin-en-Bugey, Seillonnaz, Serrières-de-Briord, Souclin, Tenay, Torcieu, Villebois.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Pelouses sèches, Steppes 41%
Prairies et broussailles (en général) 28%
Forêts (en général) 17%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 6%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 4%
Agriculture (en général) 3%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%

Autres caractéristiques du site

Le massif du Bas-Bugey (ou « Bugey blanc ») est un massif calcaire, qui s’élève rapidement par paliers jusqu’à plus de 1200 mètres d’altitude. Il se présente comme une étroite masse de hautes terres, faite de blocs basculés entre les failles.
En dépit de la proximité de la vallée du Rhône et de l’agglomération lyonnaise, ce massif reste faiblement peuplé ; il conserve des paysages globalement très bien préservés.

Qualité et importance

Le massif du Bas-Bugey présente un relief accusé qui contribue à de forts contrastes de climat, de pluviométrie et de végétation. Son altitude oscille de 250 m dans la plaine du Rhône à 1219 m au point culminant du massif, le Mollard de Don.

La végétation s'échelonne de la série xérophile (c’est-à-dire adaptée aux situations sèches) du Chêne pubescent jusqu'à celle de la hêtraie-sapinière montagnarde. La forêt domine globalement le paysage. Sur les versants les plus chauds dominant la vallée du Rhône, des espèces méditerranéennes (Aspérule de Turin , Pistachier térébinthe, Fougère capillaire, Grande Cigale…) parviennent à s’insinuer. 

Les habitats agro-pastoraux (pelouses sèches et prairies de fauche) constituent une part importante du site. L’agriculture de montagne participe à la préservation de ces habitats.
L’intérêt souvent exceptionnel des lacs, marais et tourbières dissimulés dans le massif, notamment vers le sud, mérite d’être particulièrement signalé. D'autre part, les falaises qui bordent le massif de tous côtés constituent souvent de bons sites de nidification de rapaces.
Enfin, le secteur présente un karst de type jurassien. Un réseau très dense de cavités souterraines abrite des populations exceptionnelles de chauves-souris qui trouvent également des gîtes dans le bâti. Ce site présente donc un fort intérêt pour les chauves-souris, certaines espèces étant en limite de leur aire de répartition (Rhinolophe euryale).
Les Marais à Cladium mariscus sont bien représentés. On note enfin la présence d’habitats de tourbières hautes actives (habitat 7110*) en contexte géologique calcaire et de cours d’eau à Ecrevisses à pieds blancs.

Vulnérabilité

Vulnérabilité :

La déprise du pastoralisme sur les alpages risque d'être à l'origine de l'envahissement des pelouses par les ligneux.