Logos SINP

FR8201669 - Rompon-Ouvèze-Payre

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8201669

Compilation : 31/12/1995

Mise à jour : 30/06/2016

Appelation du site : Rompon-Ouvèze-Payre

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/03/1999
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2016
  • SIC : Première publication au JO UE : 19/07/2006
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 12/12/2017
  • ZSC : premier arrêté : 05/11/2016
  • ZSC : Dernier arrêté : 05/11/2016
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 4,74938 (E 4°44'57'')
  • Latitude : 44,78090 (N 44°46'51'')
Superficie : 1 054 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 90 m.
  • Max : 884 m.
  • Moyenne : 280 m.
Régions biogéographiques :
Méditerranéenne : 100%

REGION : RHÔNE-ALPES
DEPARTEMENT : Ardèche (100%)
COMMUNES : Alissas, Baix, Chomérac, Coux, Creysseilles, Flaviac, Freyssenet, Lyas, Pourchères, Pouzin, Pranles, Privas, Rompon, Saint-Julien-en-Saint-Alban, Saint-Priest, Saint-Symphorien-sous-Chomérac, Veyras, Voulte-sur-Rhône.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Pelouses sèches, Steppes 42%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 26%
Forêts caducifoliées 22%
Forêts sempervirentes non résineuses 3%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 3%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 2%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%

Autres caractéristiques du site

Sur le plan géologique, les secteurs du plateau de Rompon, des Gras du Pouzin, de la vallée de la Payre et de la moitié aval de la Bayonne s’opposent radicalement au bassin versant du Mézayon et à la moitié amont de la Bayonne. En effet, les premiers sont clairement constitués de calcaires durs de type Jurassique supérieur où se mêlent, sur certains versants, des sols marneux (DENELLE, 1982). La végétation se traduit ainsi par la présence d’éléments caractéristiques des pelouses à annuelles calcicoles comme la Sabline à feuilles de serpolet, l’Hutchinsie des pierres, le Saxifrage à trois doigts, le Trèfle scabre ou encore la Germandrée botryde ou bien par des groupements chasmophytiques calcicoles à Asplénium noir, Capillaire des murailles ou Minuartie à rostre. 

Par ailleurs le plateau de Rompon se caractérise dans sa partie centrale par une petite entité basaltique originale qui tranche avec la géologie environnante. Cela se traduit, au niveau de la végétation par la présence de Chêne blanc, de Fétuque hétérophylle, de Gesse noire et du Chèvrefeuille des bois, parmi les espèces les plus caractéristiques. Sur les sols marneux, c’est l’Aphyllanthe ou le Genêt scorpion, entre autres, qui constituent les espèces dominantes.

Le deuxième groupe de secteurs se compose essentiellement de formations primaires hercyniennes siliceuses, granitiques ou de basaltes, ces derniers étant localisés sur le Coiron (source de la Bayonne) ou au Roc de Gourdon (source du Mézayon). A noter que la végétation strictement de ripisylve ne présente pas un cortège intimement lié au type de sol, mais lié au cours d’eau lui-même, ce qui en fait une végétation azonale. Dès que l’on s’éloigne de ces cours d’eau, la végétation devient très franchement silicicole, comme l’attestent les grandes étendues de Châtaigniers et le cortège d’espèces qui lui est associé : Germandrée scorodoine, Canche flexueuse, Fougère aigle, mais alors on sort des limites strictes du site Natura 2000.

Qualité et importance

Le site Natura 2000 "Rompon-Ouvèze-Payre" est de qualité et d’importance pour la majorité des habitats naturels et des espèces d’intérêt communautaire et prioritaires présents sur ce site situé en Ardèche. 
Les quelques habitats naturels ou espèces en état de conservation moyen ou mauvais peuvent être restaurés en appliquant un effort moyen.

On trouve majoritairement sur ce site des formations ouvertes et notamment des parcours substeppiques de graminées et annuelles : habitat 6220*, qui est un habitat dit « prioritaire ». Ces pelouses calcaires sont bordées de chênes verts et de chênes pubescents. Les prairies sèches sur sol pauvre présentent une flore originale adaptée à ces milieux difficiles.
Les nombreuses cavités (surtout près de Chomérac) bénéficient à plus de 19 espèces de chauves-souris, dont 10 d’intérêt comunautaire.

L’inventaire conduit en 2012 dans le cadre de la rédaction du document d’objectifs a mis en évidence la présence de 13 habitats d’intérêt communautaire, dont 2 prioritaires.
Ils se répartissent comme suit : 
- 3 habitats liés aux rivières et milieux humides,
- 3 habitats forestiers,
- 5 habitats de pelouses et prairies, dont 2 prioritaires (6210* et 6220*),
- 2 habitats liés aux falaises et milieux rocheux.

Les inventaires conduits depuis 2012 ont permis de dresser une liste de 19 espèces d’intérêt communautaire de l’annexe II de la directive « Habitats – Faune - Flore », dont une espèce prioritaire. Ces espèces se répartissent  comme suit : 
- 12 mammifères, dont 10 chauves-souris et 2 mammifères aquatiques (Castor et Loutre), 
- 2 poissons : Barbeau méridional et Blageon,
- 1 crustacé : l’Ecrevisse à pieds blancs,
- 4 insectes : 2 coléoptères et 2 papillons, dont un prioritaire : l’ Ecaille chinée (un papillon nocturne).

Le Rhinolophe euryale (Rhinolophus euryale) est très peu observé sur la zone d’étude du site depuis plus de 10 ans. Il a même été considéré comme disparu. Etant donné les quelques contacts réalisés lors de la campagne de terrain en 2012, l’espèce est conservée dans la liste des espèces considérées comme présentes sur le site.

L’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) et la Cordulie à corps fin (Oxygastra curtisii)ont été recherchés sur le site et leurs habitats potentiels prospectés. Ces espèces n’ont pas été revues sur le site et la bibliographie ne fait pas état de données récentes. La présence d’habitats potentiels ou favorables pour ces espèces pourrait cependant favoriser leur présence, comme le contre-canal sur la Payre.

Le périmètre du site a été modifié en cours de rédaction du document d'objectifs pour mutualiser les démarches du Conseil Départemental de l'Ardèche au titre des Espaces Naturels Sensibles et la démarche Natura 2000. De ce fait l’ENS de la Boissine a été inclus dans le site Natura 2000.

Vulnérabilité

Vulnérabilité :
- Risque de fermeture des pelouses (envahissement par les ligneux). 
- Qualité de l'eau à améliorer.
- Le développement touristique et économique lié au site du couvent des chèvres en voie de restauration devra être compatible avec les objectifs de conservation des habitats, espèces et habitats d’espèces du site Natura 2000 « Rompon-Ouvèze-Payre ».