Logos SINP

FR8201698 - Contamines Montjoie - Miage - Tré la Tête

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : juin 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8201698

Compilation : 31/12/1995

Mise à jour : 04/09/2017

Appelation du site : Contamines Montjoie - Miage - Tré la Tête

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2002
  • SIC : Première publication au JO UE : 22/12/2003
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 22/12/2003
  • ZSC : premier arrêté : 09/12/2016
  • ZSC : Dernier arrêté : 09/12/2016
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 6,74972 (E 6°44'58'')
  • Latitude : 45,77917 (N 45°46'45'')
Superficie : 5 537,3 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 1 175 m.
  • Max : 3 842 m.
  • Moyenne : 2 333 m.
Régions biogéographiques :
Alpine : 100%

REGION : RHÔNE-ALPES
DEPARTEMENT : Haute-Savoie (100%)
COMMUNES : Contamines-Montjoie.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 35%
Pelouses alpine et sub-alpine 30%
Forêts de résineux 15%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 15%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 3%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 2%

Autres caractéristiques du site

Le Massif du Mont Blanc/Contamines Montjoie couvre la totalité de la partie française du massif du Mont Blanc. Cette zone recèle des glaciers parmi les plus étendus d’Europe. Le substrat dominant est de type cristallin et correspond à l’affleurement du socle anté-alpin soulevé et érodé dans cette partie des Alpes. La couverture sédimentaire décollée et déformée de ce socle métamorphique n’affleure que dans la partie sud de la zone (col du Bonhomme) où l’on peut la considérer comme autochtone. Elle est constituée pour l’essentiel de grès, calcschistes, schistes silico alumineux...

Qualité et importance

Forêts, landes, pelouses subalpines et alpines sont bien représentées, de même que la végétation des combes à neige, des moraines, des falaises et des éboulis siliceux.
De nombreux lacs et tourbières acides sont à signaler.

Des inventaires botaniques ont prouvé la richesse du site : ainsi en 2000, 700 espèces ont été inventoriées, dont 59 rares et/ou protégées .On note un pourcentage élevé d'espèces végétales arctico-alpines : 52 espèces, soit 8% du total. 80 espèces de champignons ont été recensées.

Six espèces d'Odonates ont été inventoriées, dont 3 de la liste rouge nationale et 1 de la  liste rouge régionale (Aeshna juncea). Elles sont notamment observées dans les tourbières de la Rosière.

On a noté la présence de deux Apollons protégés et en liste rouge nationale : Parnassius apollo (en danger) et P. phoebus (vulnérable).

Vulnérabilité

Faible.
Les forêts nécessitent une poursuite de la gestion conservatrice appliquée (forêts de protection dont deux ensembles très peu modifiés). 
Les pelouses dépendantes du pâturage sont en partie gagnées par la lande avec la diminution des exploitations agricoles.
Les zones humides (tourbières, bords des lacs) sont surtout perturbées par le piétinement lié à l’intense fréquentation de la zone.
De nombreuses habitations sont présentes sur le site et ont des incidences en terme de fréquentation, accès, travaux de réparation...