Logos SINP

FR8201720 - Cluse du Lac d'Annecy

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : juin 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8201720

Compilation : 31/12/1995

Mise à jour : 04/05/2017

Appelation du site : Cluse du Lac d'Annecy

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2002
  • SIC : Première publication au JO UE : 22/12/2003
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 22/12/2003
  • ZSC : premier arrêté : 23/08/2010
  • ZSC : Dernier arrêté : 23/08/2010
Texte de référence
Arrêté de création du 23 août 2010 portant décision du site Natura 2000 Cluse du Lac d'Annecy (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 6,22639 (E 6°13'35'')
  • Latitude : 45,79222 (N 45°47'31'')
Superficie : 282 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 444 m.
  • Max : 638 m.
  • Moyenne : 486 m.
Régions biogéographiques :
Alpine : 66%

Continentale : 33%

REGION : RHÔNE-ALPES
DEPARTEMENT : Haute-Savoie (100%)
COMMUNES : Doussard, Giez, Saint-Jorioz.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 55%
Forêts caducifoliées 36%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 3%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 2%
Pelouses sèches, Steppes 2%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 1%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 1%

Autres caractéristiques du site

La Cluse du lac d'Annecy comprend le lac d'Annecy dans sa partie nord et une plaine alluviale au sud, qui résulte du comblement d'un vaste lac post-glaciaire.

Qualité et importance

La zone proposée concerne les réserves naturelles nationales du Bout du Lac et du Roc de Chère, ainsi que les arrêtés préfectoraux de protection de biotope du Marais de Giez (sur les communes de Giez, Doussard et Faverges), du Marais de l'Enfer et des Roselières du lac d'Annecy, tous deux situés sur la commune de Saint-Jorioz, sur la rive ouest du lac.

Le site est localisé sur 2 domaines biogéographiques : 56% sur le domaine alpin et 44% sur le domaine continental.

Il comporte de grandes zones humides riveraines du lac et des fonds de vallée, des rivières et des forêts alluviales, des prairies et des forêts sur les versants.
L'influence méridionale est marquée sur les adrets. 

Le Marais de l'Enfer est un marais alcalin, qui s'étend en rive gauche du lac d'Annecy. Il est constitué de " bas-marais " alimentés par la nappe phréatique et de prairies à Molinie bleue.

Le Marais du Bout du Lac est une vaste zone marécageuse située au sud du lac d'Annecy, qui présente plusieurs types de végétation en fonction de la proximité de l'eau dans le sol : roselières, fourrés de Saules et d'Aulnes, boisements de Chêne pédonculé, forêt galerie le long des cours d'eau…

Le Marais de Giez, plus au sud que celui du Bout du Lac, est également traversé par L'Eau Morte, principal affluent du lac. Il est constitué d'une mosaïque de milieux : prairies humides, roselières, " bas-marais " neutro-alcalins, boisements humides…

Le Roc de Chère est un petit massif montagneux forestier, qui forme un promontoire à l'est du lac d'Annecy, présentant des micro-reliefs et des microclimats très différents, induisant une grande diversité de milieux : des pentes abruptes sur calcaire avec une végétation thermophile, des crêtes gréseuses acides sèches en été, un plateau sur grès frais et humide avec boisement de hêtres…

Le Castor est bien représenté sur ce site, avec au moins cinq familles issues des réintroductions réalisées dans les années 1970.
Le Liparis de Loesel est présent sur certaines prairies humides.
L'Eau Morte, qui traverse les marais de Giez et du Bout du Lac avant de se jeter dans le lac d'Annecy, abrite le Chabot (Cottus gobio). 
Plusieurs zones présentent un fort intérêt pour les libellules, et notamment l'Agrion de Mercure et la Cordulie à corps fin.

Vulnérabilité

Les pressions principales s'appliquant à ces zones humides sont la dynamique naturelle de fermeture des milieux par boisement, ainsi que le tourisme et les activités de loisirs, très présentes au niveau du lac.