Logos SINP

FR8201738 - Plaine de Bourg d'Oisans et ses versants

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : septembre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8201738

Compilation : 31/12/1995

Mise à jour : 22/04/2014

Appelation du site : Plaine de Bourg d'Oisans et ses versants

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/05/2001
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2014
  • SIC : Première publication au JO UE : 22/12/2003
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 26/11/2015
  • ZSC : premier arrêté : 12/04/2016
  • ZSC : Dernier arrêté : 12/04/2016
Texte de référence
Arrêté de création du 12 avril 2016 portant décision du site Natura 2000 Plaine de Bourg d'Oisans et ses versants (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 6,02721 (E 6°01'37'')
  • Latitude : 45,06430 (N 45°03'51'')
Superficie : 3 473 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 702 m.
  • Max : 1 858 m.
  • Moyenne : 900 m.
Régions biogéographiques :
Alpine : 100%

REGION : RHÔNE-ALPES
DEPARTEMENT : Isère (100%)
COMMUNES : Allemond, Auris, Bourg-d'Oisans, Freney-d'Oisans, Garde, Mont-de-Lans, Oz, Villard-Notre-Dame, Villard-Reculas.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 30%
Forêts mixtes 25%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 15%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 8%
Pelouses alpine et sub-alpine 5%
Autres terres arables 5%
Pelouses sèches, Steppes 5%
Forêts de résineux 3%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 2%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 2%

Autres caractéristiques du site

Ancien lac attesté par les archives du Moyen-Age, la plaine de Bourg-d'Oisans se situe sur le cours moyen de la Romanche, inséré entre les versants chauds et secs du massif des Grandes Rousses au nord et les puissants contreforts de l'Oisans au sud, qui alimentent plusieurs sources importantes (dont la source des Effonds).

Qualité et importance

Le site Natura 2000 s'étend sur la plaine alluviale de Bourg-d'Oisans et ses coteaux. 

La zone alluviale constitue un hydrosystème remarquable. En effet, cette zone présente un ensemble remarquable de sources, résurgences, fossés, chenaux, mares, prairies humides et boisements humides. 

Les adrets, versants exposés au sud, sont colonisés par une végétation aride ou steppique typique des vallées alpines internes et particulièrement étudiée par les phytosociologues (travaux de Braun-Blanquet). Avec le boisement d'épicéa Auris, cet ensemble constitue un écocomplexe remarquable.

Cette mosaïque d'habitats naturels, entre des milieux humides, des milieux secs, des zones exposées et des zones boisées, est favorable au développement d'une biodiversité exceptionnelle.

Citons notamment le Vénéon avec ses alluvions torrentielles où pousse le Trèfle saxatile, les coteaux steppiques, les nombreuses prairies de fauche fleuries et riches en insectes, les boisements humides qui occupent la plaine, en particulier autour du marais de Vieille Morte, et où l’on trouve encore de rares crapauds Sonneur à ventre jaune.

Sur ce site ont été inventoriées 10 espèces d’intérêt communautaire : 8 espèces animales (dont 3 espèces de chauves-souris) et 2 espèces végétales : le Trèfle des rochers et le Sabot de Vénus.
Ont été notés 26 habitats d’intérêt communautaire, dont 6 occupent des surfaces très restreintes : habitats 3230, 3260, 4030, 5210, 6170 et 6410. 

Vulnérabilité

Vulnérabilité : 

- Dégradation de la qualité des eaux superficielles et souterraines,
- Perturbation de la dynamique de la Romanche,
- Dégradation des forêts riveraines,atterrissement des boisements humides,
- Fermeture des milieux, notamment des milieux steppiques, en raison de la déprise agricole (progression de l'embroussaillement).
- Projets de gravières sur les alluvions torrentielles du Vénéon (secteurs à Trèfle des rochers).